Lisa Feldman Barrett
6,362,394 views • 18:15

Mon laboratoire de recherche se situe à deux kilomètres de là où plusieurs bombes ont explosé lors du Marathon de Boston de 2013. Le co-auteur et survivant de cet attentat, Dzhokhar Tsarnaev, venant de Tchétchénie, a été jugé, reconnu coupable et condamné à mort. Quand un jury doit prendre la décision entre la perpétuité et la peine de mort, il fonde sa décision en majorité sur le fait que l'accusé éprouve ou non des remords quant à ses actes. Tsarnaev avait prononcé des mots d'excuses, mais quand les jurés ont observé son visage, tout ce qu'ils virent fut un regard de pierre. Tsarnaev est coupable, il n'y a aucun doute à ce sujet. Il a assassiné et mutilé des innocents et je ne suis pas ici pour en débattre. Je suis de tout cœur avec les personnes qui ont souffert. Mais en tant que scientifique, je dois vous dire que les jurés ne peuvent en aucun cas déceler ou non des remords ou toute autre émotion chez qui que ce soit. J'en suis aussi incapable et vous l'êtes également car les émotions ne sont pas ce que nous pensons qu'elles sont. Elles ne sont pas universellement exprimées et reconnues. Ce ne sont pas des réactions cérébrales programmées qui sont incontrôlables. Nous avons mal compris la nature des émotions pendant très longtemps et la réelle compréhension de ce que sont les émotions a des conséquences majeures pour nous tous.

En tant que scientifique, j'ai étudié les émotions pendant les 25 dernières années. Mon labo a sondé des visages humains et mesuré les signaux électriques causés par la contraction des muscles faciaux lors d'expressions faciales. Nous avons examiné le corps humain dans l'émotion. Nous avons analysé des centaines d'études physiologiques qui ont testé des milliers de sujets, scanné des centaines de cerveaux et examiné chaque étude d'imagerie cérébrale au sujet des émotions publiée au cours des 20 dernières années. Et les résultats de toutes ces recherches s'accordent tous. Vous avez sans doute l'impression que vos émotions sont programmées, qu'elles se déclenchent et vous arrivent, mais ce n'est pas le cas. Vous pourriez croire que votre cerveau est pré-câblé avec des circuits d'émotion, que vous êtes nés avec, mais ce n'est pas le cas. En fait, aucun d'entre nous ici n'a des circuits d'émotion dans son cerveau. En fait, aucun cerveau sur cette planète ne contient des circuits d'émotion. Alors, que sont vraiment les émotions ? Eh bien, attachez votre ceinture de sécurité car... les émotions sont des suppositions. Il s'agit de suppositions que votre cerveau construit au moment où des milliards de cellules cérébrales travaillent ensemble et vous avez plus de contrôle sur ces suppositions que vous ne l'imaginez probablement. Maintenant, si cela vous semble absurde, voire un peu fou, et franchement si je ne l'avais pas constaté par moi-même, recueilli des preuves durant des décennies, je suis convaincue que je ne le croirais pas non plus. En résumé, les émotions ne sont pas intégrées au cerveau à la naissance. Elles sont juste créées. Pour voir ce que je veux dire, regardez cela. En ce moment, votre cerveau travaille comme un fou. Vos neurones s'agitent dans tous les sens pour tenter de donner du sens à tout ceci afin de percevoir autre chose que des taches blanches et noires. Votre cerveau les analyse sur la base des expériences accumulées au cours de sa vie, tout en faisant des milliers d'hypothèses en même temps, considérant les probabilités, essayant de répondre à la question : « De quoi ceci se rapproche-t-il le plus? » et non pas « Qu'est-ce ? » mais « De quoi ceci se rapproche-t-il le plus dans mon expérience passée ? » Et tout ceci se déroule en une fraction de seconde. Mais, si votre cerveau peine encore à trouver une correspondance et que vous voyez encore des taches noires et blanches, alors vous êtes dans un état appelé « l'aveuglement expérimental » et je vais remédier à votre aveuglement. Ceci est ma partie préférée. Prêts à remédier à cela ?

(Applaudissements)

C'est parti !

(Exclamations)

Très bien. Donc maintenant, beaucoup d'entre vous voient un serpent, pourquoi ? Car, alors que votre cerveau trie vos expériences passées, il a une nouvelle connaissance : la connaissance acquise par la photo. Et ce qui est vraiment cool, est que cette connaissance acquise il y a un instant modifie la perception que vous avez de ces taches, en ce moment même. Donc, votre cerveau construit l'image d'un serpent là où il n'y a pas de serpent, et ce genre d'hallucinations, nous, les neuro-scientifiques, les appelons des « prédictions ». Les prédictions déterminent la manière dont le cerveau fonctionne. C'est la routine habituelle de votre cerveau. Les prédictions sont la base de chaque expérience que vous avez. Elles sont la base de chacune de vos actions. En fait, les prédictions vous permettent de comprendre les mots que je dis dès qu'ils sortent de ma ... Public : bouche Lisa F. Barrett : bouche, exactement. Les prédictions sont primaires. Elles nous aident à donner du sens au monde de manière rapide et efficace. Donc, votre cerveau ne réagit pas au monde. En utilisant l'expérience passée, votre cerveau prédit et construit votre expérience du monde. Notre perception des émotions chez autrui est ancrée dans les prédictions. Donc, c'est comme si nous regardions le visage de quelqu'un, et lisions l'émotion qu'il y a sur son expression faciale comme si nous lisions des mots sur une page. Mais en réalité, sans qu'on s'en aperçoive, votre cerveau est en train de prédire. Il utilise l'expérience passée basée sur des situations similaires pour essayer de donner un sens. Cette fois, vous ne donnez pas du sens à des taches, vous interprétez les expressions du visage comme des lèvres pincées ou l'élévation d'un sourcil. Et ce regard de pierre ? Cela pourrait être quelqu'un qui est un tueur sans remords, mais un visage fermé pourrait aussi signifier que quelqu'un est stoïquement en train d'accepter la défaite, comme la culture tchétchène prescrit pour quelqu'un dans la situation de Dzhokhar Tsarnaev. Donc la leçon à retenir ici est que les émotions que vous croyez détecter chez d'autres personnes en réalité viennent partiellement de ce qui est dans votre propre tête. Et c'est vrai au tribunal, mais c'est aussi vrai en classe, dans la chambre à coucher, ainsi qu'au travail. Et voici ma préoccupation : des entreprises technologiques dont on taira le nom... ou... peut-être pas. Enfin, Google, Facebook, ... (Rires) dépensent des millions en recherche pour créer des moyens de détection d'émotion, et ils se posent fondamentalement la mauvaise question, parce qu'ils essaient de détecter les émotions dans le visage et le corps, mais les émotions ne sont ni sur le visage ni sur le corps. Les mouvements physiques n'ont pas de signification émotionnelle intrinsèque. C'est à nous de leur donner un sens. Un humain ou autre chose doit les relier au contexte, et c'est cela qui leur donne un sens. Voilà comment nous savons qu'un sourire pourrait signifier la tristesse et un pleur pourrait exprimer du bonheur, et un visage stoïque immobile pourrait signifier qu'il complote avec colère la disparition de son ennemi. Maintenant, si je n'ai pas déjà pris assez de risques, je vais aller encore plus loin et vous dire que la façon dont vous ressentez vos propres émotions est exactement le même processus. Votre cerveau est essentiellement en train de faire des prédictions, des suppositions qu'il construit dans le moment avec des milliards de neurones qui travaillent ensemble. Votre cerveau est déjà pré-câblé pour construire des sensations, sentiments simples qui viennent de la physiologie de votre corps. Dès votre naissance, vous pouvez créer des sensations comme le calme et l'agitation, l'excitation, le confort, l'inconfort. Mais ces sentiments simples ne sont pas des émotions. Ils sont en fait avec vous à chaque moment de votre vie. Ce sont de simples synthèses de ce qui se passe à l'intérieur de votre corps, un peu comme des baromètres. Mais ils ont très peu de détails, et vous avez besoin de ces détails pour décider quoi faire ensuite. Que faites-vous de ces sentiments ? Alors, comment votre cerveau indiquera ces détails ? C'est ce que les prédictions sont. Les prédictions relient les sensations dans votre corps qui vous donnent ces simples sensations avec ce qui se passe autour de vous pour savoir quoi faire. Et parfois, ces constructions sont des émotions. Donc, par exemple, si vous rentrez dans une boulangerie, votre cerveau pourrait prédire que vous allez y trouver l'exquise odeur des cookies au chocolat, fraichement cuits. Je sais que mon cerveau prédirait l'exquise odeur de cookies au chocolat. Notre cerveau produira des gargouillis dans l'estomac, pour le préparer à manger ce cookie. Et si nous avons raison, si en fait des cookies viennent de sortir du four, alors notre cerveau aura construit la faim, et nous serons prêts à croquer ce cookie et à bien le digérer, on peut donc en manger beaucoup, ce qui serait une très bonne chose. Vous ne riez pas assez. Je suis vraiment sérieuse. (Rires) Mais voilà, cette tension de l'estomac, si cela se produit dans un autre contexte, cela peut avoir une signification complétement différente. Donc, si votre cerveau devait prédire un ventre qui gargouille, dans une chambre d'hôpital dans l'attente des résultats d'un test, alors votre cerveau construira de la peur, de l'inquiétude ou de l'anxiété, et cela pourrait vous amener à, peut-être, vous tordre les mains, respirer profondément ou même pleurer. N'est-ce pas ? Même sensation physique, même ventre qui gargouille, expérience différente. Donc la leçon ici est que les émotions qui semblent vous arriver sont en réalité créées par vous-même. Vous n'êtes pas à la merci de circuits d'émotions mythiques enterrés tout au fond d'une partie de votre cerveau. Vous contrôlez plus vos émotions que vous ne le pensez. Je ne dis pas qu'en claquant des doigts, vous changez votre ressenti comme vous changez de chemise, mais votre cerveau est programmé de telle façon que si vous changez les composants utilisés pour créer de l'émotion, alors vous pouvez transformer votre vie émotionnelle. Donc, si vous changez ces éléments aujourd'hui, vous êtes simplement en train d'apprendre à votre cerveau comment prédire différemment dans le futur et c'est ce que j'appelle être l'architecte de votre expérience. Voici, un exemple. Nous avons tous étés nerveux avant un examen, n'est-ce pas ? Mais certaines personnes éprouvent une anxiété paralysante avant un examen. Ils ont de l'anxiété de performance. Basée sur des expériences passées d'examens, leur cerveau prédit un cœur qui palpite, des mains moites, au point qu'ils sont incapables de réellement faire le test. Ils ne sont pas performants, et parfois non seulement ils échouent en classe mais aussi à l'université. Mais voici le truc : un cœur qui palpite n'est pas nécessairement signe d'anxiété. Il se peut que votre corps se prépare au combat et passent avec brio ce test... ou, vous savez, donner une conférence devant des centaines de personnes sur une scène où vous êtes filmée. (Rires) Je suis sérieuse. (Rires) Des recherches montrent que lorsque les étudiants apprennent à générer une sorte d'excitation, de détermination au lieu de l'anxiété, Ils réussissent mieux leurs tests. Et cette détermination nourrit le cerveau pour prédire différemment l'avenir et de fait, ne pas se laisser paralyser par leurs émotions. Et s'ils le font assez souvent, ils ne réussissent pas seulement le test mais ce sera plus facile pour eux pour réussir leurs cours, et ils pourraient même finir l'université, ce qui a un impact énorme sur leurs potentiels gains futurs. J'ai donc appelé cela l'intelligence émotionnelle en action. Désormais vous pouvez cultiver cette intelligence émotionnelle vous-même et l'utiliser au quotidien. Donc... Imaginez-vous au réveil le matin. Vous avez sûrement déjà vécu cette expérience, comme moi. Vous vous réveillez, et quand votre conscience émerge, vous ressentez cette terreur, vous savez, vraiment démoralisés, et immédiatement, votre esprit commence à courir. Vous commencez à penser à toutes vos corvées à faire au travail et vous avez cette montagne d'emails sous laquelle vous croulez, les appels à passer, et une réunion capitale à l'autre bout de la ville, et vous allez être coincé dans les bouchons, en retard pour prendre vos enfants, le chien est malade. Et quoi faire pour le dîner ? Oh mon Dieu. Quel est votre problème ? Quel est le problème avec ma vie? (Rires) Cette course d'esprit est une prédiction. Votre cerveau cherche à trouver une explication pour ces sensations inconfortables que vous éprouvez dans votre corps de la même manière que vous avez fait avec l'image des taches. Donc, votre cerveau essaie d'expliquer ce qui a causé ces sensations afin que vous sachiez quoi en faire. Mais ces sensations n'indiquent pas que quelque chose ne va pas dans votre vie. Cela peut avoir une cause purement physique. Êtes-vous fatigué ? Vous n'avez peut-être pas assez dormi, ou alors vous avez peut-être faim, ou êtes déshydraté. La prochaine fois que vous ressentez une profonde angoisse, demandez-vous : la cause est-elle purement physique ? Est-il possible de transformer la souffrance émotionnelle juste en un malaise physique ? Maintenant, je ne suggère pas qu'il s'agit d'astuces de Jedi et vous dissuader que vous êtes dépressif, anxieux ou tout genre d'état grave. Mais je vous dis que vous avez plus de contrôle sur vos émotions que vous ne l'imaginez, et que vous avez la capacité de baisser la charge de votre souffrance émotionnelle et ses conséquences pour votre vie en apprenant à construire vos expériences différemment. Et nous en avons tous la capacité, et avec un peu de pratique, on peut vraiment bien le faire, c'est comme conduire. Au début, il y a des efforts à faire, mais finalement, cela devient assez automatique. Je ne sais pas pour vous, mais je trouve ce message vraiment stimulant et inspirant, et qu'il soit soutenu par des décennies de recherches me rend heureuse en tant que scientifique. Mais il faut savoir que ce processus génère quelques défis, car plus de contrôle signifie également plus de responsabilités. Si vous n'êtes pas à la merci des circuits d'émotions mythiques profondément enterrés au fond de votre cerveau et qui se déclenchent automatiquement, alors qui est responsable, qui est responsable si vous vous comportez mal ? Vous. Pas parce que vous êtes coupables de vos émotions, mais car les actions et les expériences faites aujourd'hui deviennent les prévisions de votre cerveau pour demain. Parfois, nous sommes responsables de quelque chose, pas parce que nous sommes à blâmer, mais parce que nous sommes les seuls à pouvoir le changer. La responsabilité est un grand mot. C'est tellement grand, en fait, que parfois les gens ressentent le besoin de résister aux preuves scientifiques que les émotions sont construites et non intégrées. L'idée que nous sommes responsables de nos propres émotions semble très difficile à croire. Mais je vous suggère de laisser germer la graine de cette idée. Inspirez profondément, peut-être allez prendre un verre d'eau si vous en avez besoin, et accueillez-la, Accueillez cette responsabilité, parce que c'est le chemin pour un corps plus sain, pour un système juridique plus juste et informé, et une vie émotionnelle plus flexible et plus puissante. Merci. (Applaudissements)