Rob Reid
3,201,139 views • 5:11

Le récent débat autour des lois sur le copyright comme SOPA aux Etats-Unis et ACTA en Europe a été très passionné. Et je pense qu'un raisonnement quantitatif et sans passion pourrait vraiment amener beaucoup à ce débat. Je propose par conséquent d'employer, d'enrôler, la fine fleur dans le domaine des maths de copyright chaque fois que l'on aborde ce sujet.

Par exemple, tout récemment, La Motion Picture Association a révélé que notre économie perd 58 milliards de dollars par an à cause du vol de copyright. Et plutôt que de discuter ce chiffre, un mathématicien du copyright va l'analyser et découvrir bien vite que cet argent pourrait s'étendre depuis cet auditorium en passant tout le long d'Ocean Boulevard jusqu'à Westin, et puis jusqu'à Mars... (Rires) ... si nous utilisions des pièces de 1 cent.

Il est évident que c'est une idée puissante, que certains pourraient qualifier de dangereusement puissante. Mais elle est aussi moralement importante. Parce qu'on ne parle pas ici que de la valeur de revente hypothétique de films piratés, mais de pertes économiques réelles. C'est l'équivalent de toute une récolte de maïs perdue en même temps que toutes nos récoltes de fruits et de blé et de tabac, de riz, de sorgho — quoi que puisse être le sorgho — la perte du sorgho.

Mais il est quasiment impossible d'identifier les pertes réelles pour l'économie à moins d'utiliser les maths du copyright Les revenus de la musique diminuent de 8 milliards de dollars par an depuis l'apparition de Napster. Alors voilà un morceau de ce que nous cherchons. Mais le total des revenus des films dans les salles de cinéma, à la maison, et à la vidéo à la demande est en augmentation. Et les revenus de la télé, du satellite, et du câble sont en grande augmentation. D'autres marchés de contenus comme l'édition de livres et la radio sont aussi en augmentation. Alors ce morceau qui manque ici est surprenant.

(Rires)

(Applaudissements)

Puisque les gros marchés de contenus ont grossi selon des normes historiques, ce n'est pas une croissance supplémentaire que le piratage a empêchée, mais les maths de copyright nous disent que ce doit donc être une croissance déjà perdue dans un marché qui n'a pas de normes historiques — un marché qui n'existait pas dans les années 1990. Ce que nous voyons ici c'est le coût insidieux du piratage des sonneries de téléphone. (Rires) 50 milliards de dollars par an, ce qui est assez, à 30 secondes par sonneries, pour s'étendre d'ici à l'époque de Néanderthal. (Rires) C'est vrai. (Applaudissements) J'utilise Excel.

(Rires)

Les gens de l'industrie du film nous disent aussi que notre économie perd plus de 370 000 emplois à cause du vol de contenus, ce qui est beaucoup quand vous pensez qu'en 1998, le Bureau des Statistiques du Travail indiquait que l'industrie du film et de la vidéo employait 270 000 personnes. D'autres données donnent 45 000 personnes pour l'industrie de la musique. Et donc les pertes d'emplois venues de l'Internet et tout ce vol de contenu, nous ont par conséquent laissé avec un emploi négatif dans nos industries de contenu. Et ce n'est qu'une des statistiques époustouflantes auxquelles les mathématiciens du copyright doivent faire face tous les jours. Il y a des gens qui pensent que la théorie des cordes est rude.

(Rires)

Maintenant, voici un chiffre clé qui fait partie de la trousse à outils du mathématicien de copyright. C'est la quantité précise des dommages faits aux compagnies de médias chaque fois qu'une chanson ou un film sous copyright est piraté. Hollywood et le Congrès ont dérivé ce nombre mathématiquement. la dernière fois qu'ils se sont assis pour améliorer les dommages de copyright et ont voté cette loi. Il y a des gens qui trouvent ce chiffre un peu gros, mais les mathématiciens du copyright qui sont des experts en lobby des médias sont à peine surpris que l'inflation ne s'y rajoute pas chaque année.

La première fois que cette loi a été promulguée, le meilleur lecteur mp3 du monde pouvait contenir 10 chansons. Et il s'est très bien vendu à Noël. Et pour cause, quel petit voyou ne voudrait pas avoir l'équivalent d'un milliard et demi de dollars en marchandise volée dans la poche ?

(Rires)

(Applaudissements)

De nos jours, un iPod Classic peut contenir 40 000 chansons, ce qui revient à dire l'équivalent de 8 milliards de dollars de médias volés. (Applaudissements) Ou environ 75 000 emplois.

(Rires)

(Applaudissements)

Il est possible que vous trouviez étrange ces mathématiques de copyright, mais c'est parce que c'est un domaine qu'il vaut mieux laisser aux experts. Alors voilà. J'espère que la prochaine fois, vous vous joindrez à moi quand je ferai une enquête tout aussi scientifique fondée sur les faits sur le coût du piratage de la musique étrangère pour l'économie américaine.

Merci beaucoup.

(Applaudissements)

Merci.

(Applaudissements)