Nilofer Merchant
3,199,948 views • 3:28

Ce que vous faites en ce moment précis, vous tue. Plus que la route ou Internet ou ce petit appareil mobile dont nous parlons autant, la technologie que vous utilisez presque tous les jours, c'est ça : vos fesses. Aujourd'hui les gens restent assis 9,3 heures par jour, ce qui est plus que le temps que nous passons à dormir, 7,7 heures. Nous restons assis tellement longtemps que nous ne remettons même pas en question le temps que nous le faisons et parce que tout le monde le fait, le fait que ça ne soit pas correct ne nous vient même pas à l'esprit. Ainsi, pour notre génération, rester assis équivaut à fumer.

Bien sûr, il y a des conséquences pour la santé, elles sont effrayantes, et pas uniquement pour le tour de taille. Des trucs comme le cancer du sein et du colon sont directement liés au manque d'activité physique. Dix pour cent pour être précis. Six pour cent pour les maladies cardio-vasculaires, Sept pour cent pour les diabètes de type 2, ce dont est mort mon père. N'importe laquelle de ces statistiques devrait nous convaincre de nous grouiller, mais si vous êtes comme moi, ça ne servira pas.

Ce qui m'a fait bouger c'est l'interaction sociale. Quelqu'un m'a invité à une réunion, mais n'a pas pu l'arranger dans une salle de réunion classique et m'a dit, « Je dois sortir les chiens demain. Peux-tu venir avec moi ? » Ça m'a paru un peu bizarre, et en fait, cette première réunion, je me souviens avoir pensé, « Ce sera à moi de pose la prochaine question », parce que je savais que j'allais souffler comme un boeuf pendant la conversation. Malgré ça, j'ai pris l’idée et je m'en suis appropriée. Donc, au lieu de faire des réunions au café ou de se rencontrer dans des salles à la lumière fluorescente, je demande aux gens de faire des réunions en marchant au rythme de 30 à 50 km par semaine. Ça a changé ma vie.

Avant cela, ce qui se passait vraiment c'est que je pensais qu’on pouvait prendre soin de sa santé, ou s’occuper de ses obligations, toujours l’un au détriment de l'autre. Maintenant, après plusieurs centaines de ces réunions à pied J'ai appris quelques petites choses.

Tout d'abord, cette chose étonnante qui est de s’éloigner de la normalité et de sortir des sentiers battus. Qu'il s'agisse de la nature ou de l'exercice même, ça marche certainement.

Deuxièmement, et sans doute ce qui donne le plus à penser c'est combien chacun d'entre nous puisse considérer les problèmes en opposition quand ils ne le sont pas vraiment. Et si nous résolvons les problèmes et regardons le monde de manière vraiment différente, que ce soit en matière de gouvernance, entrepreneuriat, de questions environnementales, ou de création d'emplois, peut-être pouvons-nous réfléchir à une façon de recadrer ces problèmes et les résoudre tous les deux en même temps. Parce que c’est à ce moment là avec cette idée de discuter en marchant que les choses sont devenues faisables, durables et viables.

J'ai donc commencé ce discours en parlant des fesses, tout ça pour dire : marchez et discutez. Marchez et discutez. Vous serez surpris de voir comment l'air frais apporte des idées fraîches, et la façon dont vous le faîtes, apportera à votre vie de toutes nouvelles idées.

Merci.

(Applaudissements)