Melissa Marshall
2,540,962 views • 4:34

Il y a cinq ans, je me suis sentie un peu comme s'est probablement sentie Alice au Pays des Merveilles. L'université de Pennsylvanie m'a demandé à moi, un professeur de communication, de dispenser un cours de communication pour des élèves ingénieurs. Et j'ai eu peur. (Rires.) Vraiment très peur. J'avais peur de ces étudiants avec leurs grands cerveaux, leurs gros livres et leurs mots longs et inhabituels. Mais au fil des conversations, j'ai vécu ce qu'Alice a dû ressentir quand elle est tombée dans le terrier et a vu la porte qui s'ouvrait sur un monde nouveau. C'est exactement ce que j'ai ressenti quand j'ai eu ces conversations avec les étudiants. J'étais étonnée par les idées qu'ils avaient, et je voulais que d'autres puissent connaitre aussi ce pays des merveilles. Je crois que la clé pour ouvrir cette porte, c'est une communication efficace.

On a un vrai besoin de communication efficace de la part de nos scientifiques et nos ingénieurs pour changer le monde. Ce sont nos scientifiques et nos ingénieurs qui s'attaquent à nos plus grands défis, de l'énergie à l'environnement et à la santé, entre autres, et si on ne s'y connait pas et qu'on ne comprend pas alors le travail ne se fait pas, et je trouve que c'est à nous les non-scientifiques d'avoir ces interactions. Mais ces grandes conversations ne peuvent pas avoir lieu si nos scientifiques et nos ingénieurs ne nous invitent pas dans leur pays des merveilles. Scientifiques et ingénieurs, s'il vous plait, parlez-nous simplement.

Je veux partager quelques clés qui vous permettront de nous faire voir que vos sciences sont "sexy" et votre ingénierie est séduisante. La première question à laquelle vous devez répondre : et alors ? Dites-nous pourquoi vos sciences nous concernent. Ne me dites pas seulement que vous étudiez des trabécules, mais dites-moi que vous étudiez des trabécules, qui sont des structures réticulées dans nos os parce qu'elles sont importantes pour comprendre et traiter l'ostéoporose.

Et quand vous décrivez vos sciences, attention au jargon. Le jargon est une barrière qui nous empêche de comprendre vos idées. Bien sûr, vous pouvez dire "spatial et temporel", mais pourquoi ne pas dire simplement "espace et temps", qui nous sont bien plus accessibles ? Et rendre vos idées accessibles n'est pas la même chose que les simplifier à l'excès. Plutôt, comme disait Einstein, il faut simplifier tout le plus possible, mais pas plus. Vous pouvez communiquer vos sciences clairement sans compromettre vos idées. Une idée c'est d'avoir des exemples, des anecdotes et des analogies. Ce sont des moyens de nous séduire et de nous enthousiasmer sur vos contenus. Et quand vous présentez votre travail, oubliez les listes à puces. Vous êtes-vous jamais demandé pourquoi on les appelle "listes à balles" en anglais ? (Rires) Que font les balles ? Les balles tuent, et elles vont tuer votre présentation. Une diapositive comme celle-là en plus d'être ennuyeuse, dépend trop de la région du langage de notre cerveau, et nous sommes donc accablés. Regardez plutôt, cet exemple de diapositive de Geneviève Brown est bien plus efficace. Elle montre que la structure particulière des trabécules est tellement résistante qu'ils ont même inspiré la conception unique de la Tour Eiffel. Et l'astuce c'est d'utiliser une phrase simple et facile à lire sur laquelle le public peut se concentrer s'il est un peu perdu, puis d'utiliser des visuels qui plaisent à nos autres sens et nous permettent de mieux comprendre ce qui est décrit.

Je pense donc qu'il s'agit là de quelques points-clés qui peuvent aider les reste d'entre nous à ouvrir la porte et découvrir le pays des merveilles que sont les sciences et l'ingénierie. Et parce que les ingénieurs avec qui j'ai travaillé m'ont appris à être en contact avec le "nerd" qui est en moi. j'aimerais tout résumer par une équation. (Rires) Prenez votre science, soustrayez vos listes à puces et votre jargon, divisez par la pertinence, c'est-à-dire, partagez ce qui est pertinent pour l'auditoire, et multipliez par la passion que vous avez pour le travail incroyable que vous faites, et vous obtiendrez des interactions incroyables pleines de compréhension. Et donc, scientifiques et ingénieurs, quand vous aurez trouvé la solution à cette équation, allez-y, parlez-moi simplement. (Rires) Merci. (Applaudissements)