2,397,795 views • 7:20

Kevin Allocca : Bonjour, je m'appelle Kevin Allocca, je suis le directeur des tendances chez YouTube, regarder les vidéos de YouTube est mon métier. C'est vrai. Alors nous allons parler un peu aujourd'hui de comment les vidéos deviennent virales et ensuite de pourquoi ça a une importance quelconque. Nous voulons tous être des stars — des vedettes, des chanteurs, des comédiens — et quand j'étais plus jeune, ça semblait tellement, tellement difficile. Mais maintenant la vidéo sur le web a fait en sorte que n'importe lequel de nous ou n'importe laquelle de nos créations peut devenir complètement célèbre dans une partie de notre culture mondiale. N'importe lequel d'entre vous pourrait être célèbre sur internet d'ici samedi prochain. Mais plus de 48 heures de vidéos sont envoyées sur YouTube chaque minute. Et de ces vidéos, seul un minuscule pourcentage devient viral et est vu des tonnes de fois et devient un moment culturel. Alors comment est-ce que ça se produit ? Trois choses : ceux qui donnent le ton, les communautés de participation et l'inattendu. Bon, allons-y.

(Vidéo) Bear Vasquez : Oh mon dieu, oh mon dieu. Oh mon dieu! Wouah! Ohhhhh, woouaaah!

KA : L'an dernier, Bear Vasquez a posté cette vidéo qu'il avait filmée devant chez lui au Parc national de Yosemite. En 2010, elle a été vue 23 millions de fois. (Rires) Voici un graphique de ce à quoi ça ressemblait quand elle est devenue populaire pour la première fois l'été dernier. Mais il n'avait pas l'intention de faire une vidéo virale. Il voulait juste partager un arc-en-ciel. Parce que c'est ce que vous faites quand vous vous appelez Yosemite Mountain Bear. (Rires) Et il avait posté de nombreuses vidéos de nature en fait. Et en fait cette vidéo avait été postée en janvier. Alors que s'est-il passé ici ? Jimmy Kimmel en fait. Jimmy Kimmel a posté ce tweet qui a fini par propulser la vidéo pour qu'elle devienne aussi populaire. Parce que ceux qui donne le ton comme Jimmy Kimmel nous présentent des choses nouvelles et intéressantes et les amènent à un public plus large.

(Vidéo) Rebecca Black : ♫ C'est vendredi, vendredi. Faut s'y mettre vendredi.♫ ♫ Tout le monde attend le weekend, weekend. ♫ ♫ C'est vendredi, vendredi. Faut s'y mettre vendredi.♫

KA : Vous ne pensiez pas assister à cette discussion sans parler de cette vidéo, j'espère. « Vendredi » de Rebecca Black est une des vidéos les plus populaires de l'année. Elle a été vue près de 200 millions de fois cette année. Voilà une courbe qui montre à quoi ça ressemblait. Et comme pour le « Double arc-en-ciel », ça semble juste être venu de nulle part.

Alors que s'est-il passé ce jour-là ? Et bien c'était un vendredi, c'est vrai. Et si vous vous posez des questions sur ces autres pointes, ce sont aussi des vendredis. (Rires) Mais ce jour-là, ce vendredi-là ? Et bien Tosh.O l'a sélectionné, de nombreux blogs ont commencé à en parler. Michael J. Nelson du Mystery Science Theater a été un des premiers à poster une plaisanterie à propos de la vidéo sur Twitter. Mais ce qui est important est qu'un individu ou un groupe de leaders d'opinion ont émis un point de vue et l'ont partagé avec un public plus large, ce qui a accéléré le processus.

Et ensuite cette communauté s'est formée une communauté de gens qui partageaient cette grosse plaisanterie pour initiés et ils ont commencé à en parler et à en faire des choses. Et maintenant il y a 10 000 parodies de « Vendredi » sur YouTube. Même au cours des 7 premiers jours, il y avait une parodie un jour sur deux de la semaine. (Rires) Contrairement aux divertissements à sens unique du 20ème siècle, cette participation communautaire est la façon dont nous devenons partie intégrante du phénomène — soit en le partageant, soit en en faisant quelque chose.

(Musique)

« Nyan Cat » est une animation en boucle avec une musique en boucle. C'est ça, et ça n'est que ça. Elle a été vue presque 50 millions de fois cette année. Et si vous pensez que ça c'est bizarre, vous devriez savoir qu'il y a une version de trois heures qui a été vue 4 millions de fois. (Rires) Même des chats ont regardé cette vidéo. (Rires) Des chats regardant d'autres chats qui regardaient cette vidéo.

(Rires)

Mais ce qui est important ici c'est la créativité que ça a inspiré au sein de cette culture internet de geeks. Il y a eu des remix. (Rires) Quelqu'un a fait une version à l'ancienne (Rires) Et ensuite elle est devenue internationale. (Rires) Une communauté de remix entière a surgit qui l'a fait passer du statut de plaisanterie stupide à quelque chose dont nous pouvons faire vraiment partie Parce que maintenant, nous ne nous contentons pas d'apprécier, nous participons.

Et qui aurait pu prédire tout ça ? Qui aurait pu prédire « Double arc-en-ciel » ou Rebecca Black ou « Nyan Cat » ? Quels scénarios auriez-vous pu écrire qui aurait intégré ça ? Dans un monde où plus de deux jours de vidéo sont envoyés chaque minute, seul ce qui est vraiment unique et inattendu peut émerger comme ces trucs-là l'ont été. Quand un de mes amis m'a dit qu'il fallait que je voie cette vidéo géniale d'un gars qui proteste contre les amendes données aux cyclistes à New York, j’admets que je n'étais pas intéressé.

(Vidéo) Casey Niestat : J'ai eu un PV parce que je ne circulais pas dans la voie pour cyclistes mais il y a souvent des obstacles qui vous empêchent de circuler dans la voie pour cyclistes.

(Rires)

KA : En étant complètement surprenant et plein d'humour, Casey Niestat a eu cette idée drôle et a été vue 5 millions de fois. Et donc cette approche convient à tout ce que nous faisons de nouveau du point de vue créatif. Et cela nous amène à une grande question ...

(Vidéo) Bear Vasquez : Qu'est-ce que ça signifie ? Ohhhh. (Rires)

Qu'est-ce que ça signifie ? Les leaders d'opinions, les communautés créatrices actives, ce qui est complètement inattendu, voilà les caractéristiques d'un nouveau genre de média et d'une nouvelle sorte de culture où tout le monde a accès et c'est le public qui en définit la popularité. Comme je l'ai dit précédemment, une des plus grandes stars dans le monde en ce moment, Justin Bieber, a commencé sur YouTube. Il n'y a personne pour donner le feu vert à votre idée. Et nous nous sentons maintenant tous un peu propriétaires de notre propre culture populaire. Et ce ne sont pas les caractéristiques des anciens médias, et elles sont à peine valables pour les médias d'aujourd’hui. Mais elles définiront le divertissement du futur.

Merci.

(Applaudissements)