Hans Rosling
2,776,455 views • 13:20

Je vais vous parler de religion. C’est un sujet vaste et très délicat, je dois me restreindre. Alors je vais me restreindre à parler des liens entre la religion et la sexualité.

(Rires)

C’est une conférence sérieuse. Alors je parlerai de ce dont je me souviens de plus merveilleux. C’est quand un jeune couple murmure : « Ce soir nous allons faire un bébé. » Ma présentation parlera de l’impact des religions sur le nombre de bébés par femme.

C’est en effet important, parce que nous comprenons tous qu’il y a une certaine limite à la population totale sur la planète. Quelques-uns disent que la population croît comme ça — trois milliards en 1960, sept milliards l’an dernier — Et ça continuera à croître parce qu’il y a des religions qui interdisent aux femmes d’avoir peu de bébés, et ça pourrait continuer comme ça.

Jusqu’à quel point ces gens ont-t-ils raison? À ma naissance il y avait moins de 1 milliard d’enfants dans le monde, maintenant, en 2000, il y en a presque 2 milliards. Qu’est ce qui est arrivé, qu’est-ce que les experts prédisent à propos du nombre d’enfants de ce siècle?

C’est un examen pratique. Qu’est-ce que vous en pensez? Pensez-vous que ça descendra à 1 milliard? Que ça restera 2 milliards jusqu’à la fin du siècle? Le nombre d’enfants de 0 à 15 ans augmentera-t-il jusque là, ou continuera-t-il au même taux rapide pour atteindre quatre milliards? Je vais vous le dire à la fin de ma présentation.

Qu’est-ce que la religion a à y voir? Quand vous voulez classer les religions, c’est plus difficile que ça paraît. Sur Wikipédia voici la première carte que vous trouvez. Ça divise le monde entre les religions issues d’Abraham et les religions orientales, ce n’est pas assez détaillé. Un peu plus loin dans Wikipédia on trouve cette carte. Ça divise la Chrétienté, l’Islam et le Bouddhisme en plusieurs sous-groupes, c’est trop détaillé.

Alors à Gapminder nous avons fait notre propre carte, ça ressemble à ça. Une bulle par pays. Sa grosseur c’est la population — une grosse pour la Chine, une grosse pour l’Inde ici. La couleur c’est la religion de la majorité. C’est la religion déclarée par plus de 50 % de la population C’est une religion orientale aux Indes, en Chine et dans les pays voisins. L’Islam est la religion de la majorité de l’Océan Atlantique à travers le Moyen-Orient, du sud de l’Europe à travers l’Asie jusqu’en Indonésie. C’est là que nous trouvons la majorité islamique. La majorité chrétienne, nous la trouvons dans ces pays. En bleu. Ce sont la plupart des pays des Amériques et d’Europe, de plusieurs pays en Afrique et de quelques-uns en Asie. Le blanc représente des pays qui ne peuvent être classifiés, parce qu’une religion n’atteint pas 50 % ou qu’il y a un doute sur les données ou pour une autre raison. Nous avons été attentifs à cet aspect.

Gardez cette simplification en tête en regardant cette image. Nous sommes en 1960. Je vous montre le nombre de bébés pour chaque femme en ordonnée : 2, 4 ou 6 — plusieurs bébés, peu de bébés — En abscisse le revenu par personne en dollars (en $ pour aider à la comparaison). Plusieurs pensent qu’il faut d’abord être riche pour avoir peu de bébés. Les bas salaires ici, les hauts salaires là.

Dans les faits en 1960, vous deviez être un chrétien riche pour avoir peu d’enfants. À l’exception du Japon. Ici le Japon est vu comme une exception. Autrement c’est seulement des pays chrétiens. Mais il y avait aussi beaucoup de pays chrétiens où on trouvait 6 à 7 bébés par femme, en Amérique latine ou en Afrique. Les femmes des pays à majorité islamiques avaient presque toujours 6 à 7 enfants par femme, quel que soit le niveau de revenu. Toutes les religions orientales étaient au même niveau à l’exception du Japon.

Voyons ce qui est arrivé dans le monde depuis. Je fais démarrer le Monde et nous sommes partis. 1962 là les voyez-vous s’enrichir? Le nombre de bébés par femme diminue. Regardez la Chine. Ils descendent rapidement. La position de tous les pays à majorité musulmane descend, comme celles des pays à majorité chrétienne à revenus moyens. Quand nous passons la marque du siècle, on retrouve plus de la moitié de l’humanité en bas, ici. En 2010, nous sommes 80 % des humains qui vivent dans des pays où il a 2 enfants par femme.

(Applaudissements)

Il est arrivé tout un développement! (Applaudissements) Il y a des pays en partant des États-Unis ici, avec 40 000 $ par habitant, France, Russie, Iran, Mexique, Turquie, Algérie, Indonésie, l’Inde jusqu’au Bengladesh et au Vietnam, qui a moins de 5 % du revenu des individus vivant aux États-Unis et le même nombre de bébés par femme.

Je peux vous dire que les données sur le nombre de bébés par femme sont étonnamment fiables dans tous les pays. Nous les obtenons des données des recensements. Ce n’est pas une de ces statistiques dont on peut douter.

Nous pouvons donc conclure que vous n’avez pas besoin d’être riche pour avoir peu d’enfants. C’est arrivé partout au monde.

Puis nous regardons les religions, nous pouvons voir que les religions orientales... — en effet il n’y a pas un pays d’une religion orientale où il y a plus de 3 enfants par femme. — Alors qu’avec l’islam majoritaire ou dans la Chrétienté, vous voyez des pays partout. Mais il n’y a pas de différence majeure. Il n’y a pas de différence majeure entre ces religions. Il y a une différence en considérant le revenu. Les pays qui ont beaucoup de bébés par femme ici, on un très bas revenu. La plupart sont situés en Afrique subsaharienne. Mais il y a aussi des pays ici comme le Guatémala, la Papouasie Nouvelle Guinée, comme le Yémen et l’Afghanistan.

Plusieurs pensent que l’Afghanistan et le Congo, qui ont souffert de graves conflits, n’ont pas une croissance rapide de leur population. C’est le contraire. Dans le monde d’aujourd’hui, ce sont les pays qui ont le plus haut taux de mortalité qui ont le plus haut taux de croissance de la population. Parce que la mort d’un enfant est compensée par une autre naissance. Ces pays ont 6 enfants par femme. Il ont un triste bilan de mortalité de 1 ou 2 enfants par femme. Dans 30 ans, la population de l’Afghanistan passera de 30 millions à 60 millions Le Congo de 60 à 120. Là nous avons un haut taux d’accroissement de la population. Plusieurs croient que ces pays sont stagnants, ce n’est pas le cas.

Comparons le Sénégal, un pays musulman, avec un pays chrétien, le Ghana. Je les ramène au moment de leur indépendance, quand ils étaient en haut du graphique au début des années 60. Regardez ce qu’ils ont fait. C’est une nette amélioration, de 7 enfants par femme, ils ont diminué à 4 ou 5. C’est une amélioration formidable.

Alors qu’est ce ça prend? Nous savons très bien ce qu’il faut à ces pays. Avoir des enfants qui survivent. Vous devez sortir de la grande pauvreté pour que les enfants n’aient pas à travailler pour les besoins de la famille. Avoir accès au contrôle des naissances. Vous avez besoin d’un quatrième facteur, peut-être le plus important.

Permettez-moi de l’illustrer en regardant le Qatar. Nous avons le Qatar aujourd’hui, et là nous avons le Bangladesh. Ramenons-les au moment de leur indépendance, à peu près la même année 71, 72, c’est un développement étonnant qui est arrivé. Regardez le Bangladesh et le Qatar. Avec des revenus tellement différents, ils ont presque la même diminution du nombre de bébés par femme.

Quelle en est la raison au Qatar? Comme je le fais toujours, j’ai consulté l’organisme responsable des statistiques du Qatar, sur sa page Web. C’est une très bonne page Web. Je la recommande, j’y ai regardé — oh oui, vous pouvez y avoir beaucoup de plaisir — sans frais les tendances sociales du Qatar. Très intéressant. Beaucoup à lire. J’y ai trouvé le taux de fertilité comparé aux naissances et cherché le taux de fertilité total par femme. Ce sont les experts de l’agence gouvernementale du Qatar, ils disent que les facteurs les plus importants sont : « L’âge plus avancé au premier mariage, le niveau d’éducation plus élevé des femmes qataries et plus de femmes intègrent le marché du travail. » Je suis en parfait accord. La science est en parfait accord. C’est un pays qui a traversé une très intéressante modernisation.

En somme, voici les quatre facteurs : Les enfants doivent survivre, les enfants ne doivent pas travailler, les femmes doivent être éduqués et s’intégrer au marché du travail les familles doivent avoir accès au contrôle des naissances.

Regardez encore ceci. Le nombre moyen d’enfant aujourd’hui dans le monde est de 2,4 — comme en Colombie. Il y a des pays en haut ici qui sont très pauvres. C'est là où le contrôle des naissances et un meilleur taux de survie des enfants sont requis. Je recommande vivement la dernière conférence TEDTalk de Melinda Gates. Et ici, en bas, il y a plusieurs pays qui ont moins de 2 enfants par femme. Maintenant je vous donne la réponse à l’examen pratique, c’est 2.

Nous avons atteint le maximum d’enfants par femme. Le nombre d’enfants n’est plus en croissance dans le monde. On se demande encore quand ça arrivera pour le pétrole, mais nous avons atteint le sommet pour le nombre d’enfants. La population mondiale cessera de grandir. La Division de la Population de l’ONU déclare qu’elle cessera de croître à 10 milliards. Pourquoi croiserait-elle si le nombre d’enfants ne croît pas?

Je vais vous le montrer. Je vais utiliser ces boîtes de carton. Elles sont très utiles dans un but éducatif. Chaque boîte représente 1 milliard de personnes. Il y a 2 milliards d’enfants dans le monde. Il y a 2 milliards de jeunes gens entre 15 et 30 ans. Ce sont des chiffres ronds. Il y a 1 milliard de personnes entre 30 et 45 ans, presque 1 milliard entre 45 et 60 ans. Cette boîte me représente. C’est moi : les 60 ans et plus. Nous sommes au sommet.

Ce qui arrivera, nous l’appelons le « grand remplissage » Vous pouvez voir qu’il y a comme un manque de 3 milliards ici. Pas parce qu’ils sont morts, mais parce qu’ils ne sont jamais venus au monde. Avant 1980, il y avait moins de naissances que durant les 30 dernières années. Ce qui arrivera maintenant est évident. Les vieux, malheureusement, mourront. Les autres, vieilliront et auront 2 milliards d’enfants. Les vieux mourront. Les autres, vieilliront et auront 2 milliards d’enfants. Ensuite les vieux mourront et vous aurez 2 milliards d’enfants.

(Applaudissements)

Voici le « grand remplissage ». C’est inévitable. Voyez-vous que cette augmentation s’est faite sans que la vie s’allonge et sans ajouter d’enfants?

La religion a peu à voir avec le nombre de bébés par femme. Toutes les religions de la terre sont aptes à maintenir leurs valeurs et à s’adapter au nouveau monde.

Et nous ne serons que 10 milliards dans le monde, si les plus pauvres sortent de la pauvreté, que leurs enfants survivent et qu’ils aient accès au contrôle des naissances. C’est nécessaire. Mais c’est inévitable que nous serons 2 ou 3 milliards de plus. Alors quand vous planifiez les ressources et l’énergie requises pour le futur des humains sur cette planète, planifiez pour 10 milliards. Merci beaucoup. (Applaudissements)