Amy Adkins
7,946,926 views • 4:01

Face à un défi, les peaux de bananes semblent nous attendre au tournant. Combien de fois ne vous a-t-on pas dit : « Aie confiance en toi ! » Cette remarque aura sans doute suscité ceci en vous : « Ah, si c'était aussi simple. » Mais au fait, c'est quoi la confiance en soi ? C'est la combinaison de se sentir utile, valorisé et capable, l'estime de soi, en quelque sorte, avec l'optimisme né de savoir qu'on en a les capacités, de se sentir investi par elles, et de relever courageusement le défi et agir. Voilà ce qu'est la confiance en soi. Elle transforme les pensées en actions. D'où vient la confiance en soi ? Plusieurs facteurs l'influencent. Il y a d'abord l'inné : votre patrimoine génétique, par exemple, qui influence l'équilibre neurochimique de votre cerveau. Il y a aussi votre vécu, ce qui inclut la pression sociale de votre environnement. Et enfin, il y a ce que vous pouvez contrôler : vos choix, les risques que vous prenez, ou votre vision et vos réactions face aux défis et aux échecs. Ce n'est pas possible de dissocier ces trois facteurs. Cependant, nos choix personnels jouent un rôle majeur dans le développement de notre assurance. Avec l'aide de quelques astuces, nous pouvons donc cultiver notre confiance. Astuce numéro 1: prendre une potion magique. Il y a quelques astuces qui dopent votre confiance rapidement. Visualisez votre réussite avant d'entamer une tâche complexe. Écoutez simplement de la musique avec des basses profondes : ça va vous transmettre une sensation de puissance. Vous pouvez aussi prendre une posture de battant, vous encourager. Astuce numéro 2 : croire en votre capacité de vous améliorer. Pour un changement durable, re-considérez votre manière de penser à propos de vos dons et de vos capacités. Sont-ils innés ? Ou bien, peuvent-ils être cultivés, comme votre musculature ? Votre vision est primordiale car elle va influencer vos réactions lorsque vous êtes face à l'échec. Si vous êtes en faveur de l'inné, et que vous pensez que vos talents sont déterminés, vous pourriez abandonner, et penser être confronté à un problème pour lequel vous n'êtes pas très bon. Si vous pensez que l'acquis prime, et que vous pouvez améliorer vos talents, un défi se transforme en opportunité d'apprendre et de grandir. Les neurosciences étayent les arguments de l'acquis. Les connections de votre cerveau se renforcent, et croissent avec l'étude et l'apprentissage. Les chiffres montrent que, en moyenne, les personnes qui croient en l'acquis réussissent davantage, ont des meilleures performances, et réagissent mieux face aux défis. Astuce numéro 3 : accepter de rater. Acceptez ce fait; un jour, vous échouerez à quelque chose. C'est comme ça pour tout le monde. J.K. Rowling a été rejetée par douze éditeurs, avant qu'on accepte de publier « Harry Potter ». Les Frères Wright ont une longue histoire d'essais de vol échoués, y compris quand ils pilotaient, avant de créer un avion capable de voler. De nombreuses études montrent que ceux qui persistent, en dépit de leurs échecs, sont mieux préparés pour réagir face aux défis et aux revers, de manière constructive. Ils apprennent à tenter des stratégies différentes, à demander conseil, à persévérer. L'idée est d'accepter un défi, de comprendre que ça ne va pas être facile, d'accepter de commettre des erreurs, et d'être cool avec soi-même quand ça arrive. Quelques auto-encouragements, on se lève et on y va ! La confiance en soi, c'est l'excitation ressentie quand vous saurez que, quoi qu'il arrive, l'expérience vous aura enrichi intellectuellement.