Return to the talk Return to talk

Transcript

Select language

Translated by Maélie Houle
Reviewed by Carolina Becerra Merino

0:11 Pour avoir une idée du nombre de personnes ici qui pourraient trouver un intérêt pratique à mon exposé, je vous demande de bien vouloir lever la main : Qui ici a plus de 65 ans ou espère vivre au-delà de 65 ans ou a des parents ou des grands-parents qui ont plus de 65 ans ou qui ont vécu au-delà de cet âge, s'il-vous-plaît levez la main. (Rires)

0:35 Bien. Vous êtes les personnes qui trouveront un intérêt pratique à mon exposé. (Rires) Pour les autres, même si mon sujet ne s'applique pas à vous je pense que vous le trouverez tout de même fascinant.

0:46 Je vais vous parler de la vieillesse dans les sociétés traditionnelles. Ce sujet fait l'objet d'un chapitre parmi tant d'autres dans mon dernier livre, qui compare les petites sociétés traditionnelles, tribales, avec nos grandes sociétés modernes, en ce qui concerne plusieurs sujets comme l'éducation des enfants, la vieillesse, la santé, l'insécurité, la résolution de conflits, la religion et le fait de parler plus d'une langue.

1:14 Ces sociétés tribales, les seules sociétés existantes pendant presque toute l'histoire de l'humanité, sont beaucoup plus diverses que nos grandes sociétés modernes et récentes. Toutes les grandes sociétés qui ont un gouvernement, et où la plupart des gens ne se connaissent pas, se ressemblent inévitablement et sont différentes des sociétés tribales. Ces milliers de tribus constituent autant d'expériences naturelles sur les différentes façons d'ordonner une société. Nous pouvons apprendre de ces expériences. On ne doit pas mépriser ces sociétés et les tenir pour primitives et misérables, mais on ne doit pas non plus les considérer avec romantisme comme bienheureuses et paisibles. Certaines pratiques tribales peuvent sembler horribles, mais il y en a d'autres qui, lorsqu'on apprend leur existence, sembleront admirables et enviables, au point où l'on pourrait considérer leur adoption. au point où l'on pourrait considérer leur adoption.

2:09 La plupart des gens âgés aux États-Unis finissent par vivre séparés de leurs enfants et de la plupart de leurs amis d'antan. et de la plupart de leurs amis d'antan. La plupart du temps ils devront vivre dans une maison de retraite, alors que dans les sociétés traditionnelles, les personnes âgées vivent plutôt avec leurs enfants, leur famille et leurs amis de longue date. Cependant, le traitement des personnes âgées varie énormément d'une société traditionnelle à l'autre, parfois bien pire et parfois bien mieux que dans nos sociétés modernes.

2:41 Dans le pire des cas, plusieurs sociétés traditionnelles se débarrassent des personnes âgées de quatre manières plus ou moins directes : en négligeant leur hygiène et en refusant de les nourrir jusqu'à ce qu'ils meurent, ou en les abandonnant lorsque le groupe doit se déplacer, ou en les encourageant à se suicider, ou tout simplement en les tuant. Dans quel type de société tribale est-ce que les enfants abandonnent ou tuent leurs parents ? Principalement dans deux contextes. Premièrement, dans les sociétés nomades de chasseurs-cueilleurs qui doivent souvent changer de campement et qui sont physiquement incapables de transporter les personnes âgées qui ne peuvent marcher lorsque les jeunes bien portants doivent déjà transporter leurs jeunes enfants et tous leurs biens. Deuxièmement, dans les sociétés qui vivent dans des environnements marginaux ou instables, comme l'Arctique ou le désert, où la disette est récurrente et où il n'y a parfois pas assez de nourriture pour assurer la survie de tout le monde. La nourriture disponible doit alors être réservée pour les adultes valides et les enfants. Pour des gens comme nous, il est horrible de songer qu'on puisse abandonner ou tuer sa propre femme ou son mari malade, sa mère ou son père âgé, mais ces sociétés peuvent-elles faire autrement? mais ces sociétés peuvent-elles faire autrement? Elles font face à une situation cruelle, sans aucune autre issue. Leurs aînés ont dû le faire à leurs propres parents, et ainsi ils savent ce qui leur arrivera inévitablement.

4:17 À l'autre extrême dans le traitement des personnes âgées, un extrême réjouissant, on retrouve les sociétés agricoles de la Nouvelle-Guinée, où j'effectue des recherches depuis 50 ans, et la plupart des autres sociétés sédentaires traditionnelles à travers le monde. Dans ces sociétés, l'on prend soin des personnes âgées. On les nourrit. Ils sont toujours importants. Et ils continuent de vivre dans la même hutte ou dans une hutte pas très loin, près des enfants, près de la famille et des amis de longue date.

4:46 Il y a deux raisons principales pour cette différence entre les sociétés et leur traitement des personnes âgées. Cette différence dépend principalement de l'utilité des personnes âgées et des valeurs de la société.

4:59 Premièrement, par rapport à leur utilité, les personnes âgées continuent d'accomplir des tâches utiles. Dans les sociétés traditionnelles, elles sont souvent toujours utiles à la production de nourriture. toujours utiles à la production de nourriture. Elles sont aussi utiles pour la garde de leurs petits-enfants, pour la garde de leurs petits-enfants, permettant à leurs propres enfants d'âge adulte, les parents de ces petits-enfants, de chasser et cueillir de la nourriture. Les personnes âgées sont également utiles à la fabrication d'outils, d'armes, de paniers, de pots et de matières textiles. En fait, elles sont généralement les plus habiles dans ces domaines. Les personnes âgées sont d'ordinaire les chefs des sociétés traditionnelles, et ceux qui s'y connaissent le plus en matière de politique, de médecine, de religion, de chant et de danse.

5:49 Enfin, les personnes âgées dans les sociétés traditionnelles ont une importance considérable qui est étrangère à nos sociétés modernes et instruites, où l'on s'informe grâce aux livres et à Internet. En revanche, dans les sociétés traditionnelles orales, ce sont les personnes âgées qui sont les dépositaires des connaissances. Ce sont ces connaissances qui marquent la différence entre la survie et la mort pour la société entière quand surviennent des crises si rares que seules les personnes âgées en auront déjà vécu de similaires. Voici donc comment les personnes âgées sont utiles dans les sociétés traditionnelles. Ainsi, le traitement des personnes âgées varie en fonction de leur utilité. en fonction de leur utilité.

6:37 Les autres facteurs qui déterminent le traitement des personnes âgées sont reliés aux valeurs culturelles. Par exemple, le respect des aînés est très important en Asie de l'Est, d'après les enseignements de Confucius sur la piété filiale, c'est-à-dire l'obéissance, le respect et le soutien des parents âgés. Les valeurs culturelles qui promeuvent le respect des personnes âgées diffèrent grandement avec le statut inférieur des aînés aux États-Unis. Les Américains plus âgés sont moins recherchés sur le marché du travail. Ils sont pénalisés dans le domaine hospitalier. Nos hôpitaux ont une politique explicite fondée sur l'âge qui régit l'allocation des services de santé. Selon cette sinistre politique, lorsque les ressources sont limitées, par exemple lorsqu'il n'y a qu'un seul coeur de disponible pour une transplantation, ou si un chirurgien n'a le temps d'opérer que sur un nombre restreint de patients, les hôpitaux américains doivent s'en tenir à une politique explicite qui donne préséance aux patients plus jeunes qui donne préséance aux patients plus jeunes sous prétexte que les patients les plus jeunes sont plus utiles à la société puisqu'ils ont encore plusieurs années devant eux, même si les patients plus jeunes ont moins d'années d'expérience derrière eux. Il y a plusieurs raisons qui expliquent ce statut inférieur des personnes âgées aux États-Unis. D'abord il y a l'éthique protestante qui accorde beaucoup de valeur au travail, ce qui fait que les retraités ne sont pas respectés. ce qui fait que les retraités ne sont pas respectés. Les Américains accordent également une importance particulière aux valeurs telles que l'autonomie et l'indépendance, et ainsi méprisent instinctivement les aînés qui ne sont plus autonomes et indépendants. Troisièmement, l'on peut penser au culte très américain de la jeunesse, qui est présent même sur nos publicités. Les publicités de Coca-Cola et de bière mettent toujours en scène de jeunes gens souriants, mêmes si jeunes et moins jeunes achètent et boivent du Coca-Cola et de la bière. Avez-vous déjà vu une pub de Coke ou de bière avec des gens de 85 ans tout souriants? Non, jamais. Au contraire, les seules publicités américaines mettant en vedette des personnes âgées aux cheveux blancs sont des pubs pour les maisons de retraite et pour la planification de retraite.

8:57 Donc, qu'est-ce qui a changé de nos jours dans la position sociale des personnes âgées comparativement à leur position sociale dans les sociétés traditionnelles? Il y a eu quelques améliorations, mais la situation s'est surtout aggravée. Parmi les améliorations notons qu'aujourd'hui nous vivons beaucoup plus vieux, nous vieillissons en meilleure santé et nous avons plus de choix de loisirs. Les institutions spécialisés pour retraités représentent un autre changement pour le mieux, ainsi que les programmes de soutien aux personnes âgées. À l'inverse, la situation est plus grave lorsqu'on considère que nous avons maintenant plus de personnes âgés et moins de jeunes qu'à n'importe quel autre moment dans le passé. Cela signifie que toutes ces personnes âgées sont un fardeau pour les plus jeunes, et que chaque personne âgée est moins unique et précieuse. La condition des personnes agées est aussi aggravée par la rupture des liens sociaux qui vient avec l'âge, parce que les personnes âgées, leurs enfants et leurs amis déménagent et se dispersent indépendemment les uns des autres plusieurs fois au cours de leurs vies. Les Américains déménagent en moyenne tous les cinq ans. En conséquence, nos personnes âgées sont plus suceptibles de se retrouver loin de leurs enfants et de leurs amis de jeunesse. Un autre exemple de l'aggravement de la situation est le départ à la retraite, causant la perte des amitiés entre collègues et de l'estime de soi associée au travail. Le plus grand changement pour nos personnes âgées réside peut-être dans le fait qu'elles sont objectivement moins utiles que dans nos sociétés traditionnelles. L'alphabétisation généralisée leur retire leur statut de dépositaires du savoir. Lorsqu'on cherche de l'information, on ouvre un livre ou on utilise Google plutôt que de demander à une personne âgée. La lenteur relative des changements technologiques dans les sociétés traditionnelles fait en sorte que ce qu'on y apprend à l'enfance est toujours utile lorsque l'on devient vieux, mais la rapidité des changements technologiques de nos jours fait en sorte que ce que l'on apprend durant l'enfance est devenu obsolète 60 ans plus tard. À l'inverse, les personnes âgées ne sont pas compétentes dans les technologies essentielles pour survivre dans nos sociétés modernes. Par exemple, lorsque j'avais 15 ans, l'on me considérait exceptionnellement habile avec les nombres parce que j'avais mémorisé les tables de multiplication et que je savais comme utiliser les logarithmes et que je pouvais manipuler rapidement une règle à calcul. Cependant, de nos jours ces compétences sont totalement inutiles parce que n'importe quel imbécile peut effectuer instananément et sans effort n'importe quelle multiplication avec une calculatrice. Inversement, à l'âge de 75 ans il me manque des compétences essentielles à la vie de tous les jours. En 1948, le premier poste de télévision de ma famille avait seulement trois boutons que j'ai rapidement maîtrisés : l'interrupteur, le bouton de contrôle du volume et le bouton pour sélectionner la chaîne. De nos jours, si je veux regarder un programme sur le poste de télévision dans ma propre maison, je dois utiliser une télécommande à 41 boutons qui me dépasse complètement. Je dois téléphoner à mes fils de 25 ans pour exiger des instructions pendant que je pitonne sur ces damnés 41 boutons.

12:17 Que peut-on faire pour améliorer la vie des personnes âgées aux États-Unis et tirer profit de leur valeur ? C'est un problème énorme. Il me reste 4 minutes et je les utiliserai pour offrir quelques suggestions. Les personnes âgées sont particulièrement utiles et compétents en tant que grands-parents pour la garde des petits-enfants, s'ils décident de le faire, pour la garde des petits-enfants, s'ils décident de le faire, puisque de plus en plus de femmes s'intègrent au marché du travail et de moins en moins de jeunes parents vivent à la maison pour se consacrer entièrement à leurs enfants. Comparativement aux alternatives habituelles, soit payer pour une gardienne ou pour la garderie, les grands-parents sont des éducateurs plus compétents, motivés et expérimentés. En tant que parents, ils possèdent déjà beaucoup d'expérience. Règle générale, ils adorent leurs petits-enfants et aiment passer du temps avec eux. À la différence des autres éducateurs, les grands-parents ne quittent pas leur emploi parce qu'ils ont trouvé un autre emploi plus payant pour s'occuper d'un autre petit. Les personnes âgées ont une autre qualité qui est paradoxalement reliée à leur importance réduite dans un monde technologique en mutation. Les personnes âgées ont maintenant acquis de la valeur précisément parce qu'elles ont vécu dans des conditions de vie uniques qui n'existent pratiquement plus mais qui pourraient revenir. Par exemple, il n'y a que les Américains de 70 ans et plus qui aujourd'hui peuvent évoquer la vie durant une grande dépression, la vie durant une guerre mondiale, et se tourmenter à savoir si larguer des bombes atomiques est plus horrible que les conséquences potentielles de ne pas le faire. La majeure partie de l'électorat et des politiciens n'ont vécu aucune de ces choses, contrairement aux millions d'Américains plus âgés. Malheureusement, des événements terribles de ce genre pourraient arriver de nouveau. Et même si ce n'est pas le cas, nous devons pouvoir bien les anticiper grâce à l'expérience de ceux qui les ont vécus. Ce sont les personnes âgées qui ont cette expérience, pas les plus jeunes.

14:24 Je mentionnerai une dernière qualité, mais d'abord il faudra reconnaître que, s'il y a plusieurs choses que les personnes âgées ne peuvent plus faire, il y en a d'autres qu'elles peuvent faire encore mieux que les plus jeunes. C'est un défi pour les sociétés que de tirer profit des choses que les personnes âgées font mieux. Certaines capacités, bien évidemment, diminuent avec l'âge. Il y a les capacités dans des tâches qui nécessitent de la force physique et de l'endurance, de l'ambition, et le pouvoir d'une pensée novatrice dans des situations précices, comme par exemple analyser la structure de l'ADN, plus approprié pour des scientifiques de moins de 30 ans. Inversement, parmi les qualités qui se renforcent avec l'âge, il y a l'expérience, la compréhension des gens et des relations humaines, la capacité d'aider les autres sans être entravé par son propre ego, et la réflexion interdisciplinaire qui implique une multitude de données, comme par exemple l'économie ou l'histoire comparée, plus appropriées aux chercheurs de plus de 60 ans. Donc, les personnes âgées sont plus aptes à superviser, administrer, conseiller, élaborer des stratégies, enseigner, synthétiser, et faire de la planification à long terme. J'ai pu observer ces qualités parmi plusieurs de mes amis qui ont 60, 70, 80, 90 ans et plus et qui sont toujours actifs en tant que gestionnaires de portefeuilles, agriculteurs, avocats et docteurs. Bref, plusieurs sociétés traditionnelles savent tirer profit de leurs personnes âgées et leur permettent de vivre des vies plus satisfaisantes que dans nos grandes sociétés modernes.

16:01 Paradoxalement, à une époque où nous avons plus de personnes âgés qu'à n'importe quel autre moment de notre histoire, vivant en santé avec de meilleurs soins médicaux comme jamais auparavant, la vieillesse est à certains égards plus misérable que jamais. On reconnaît généralement que les les conditions de vie des personnes âgées représentent une catastrophe de la société américaine moderne. L'on peut certainement faire mieux en tirant des leçons des personnes âgées dans les sociétés traditionnelles. Mais ce qui est valide pour la vie des personnes âgées dans les sociétés traditionnelles est aussi valide pour plusieurs autres aspects des sociétés traditionnelles. Bien sûr, je ne suis pas en train de suggérer qu'on devrait tous laisser tomber l'agriculture et les outils métalliques pour retourner à un mode de vie de chasseurs-cueilleurs. À bien des égards, la vie de nos jours est beaucoup plus agréable que dans ces petites sociétés traditionnelles. Pour citer quelques examples, nous vivons plus longuement, nous avons plus de richesses matérielles et notre quotidien est plus sécuritaire que dans les sociétés traditionnelles. Mais il y a également des aspects admirables dans les sociétés traditionnelles dont nous pouvons tirer des enseignements. Même si leurs vies sont plus pauvres d'un point de vue matériel, elles sont plus riches d'un point de vue social. Leurs enfants ont plus d'assurance, sont plus indépendants et ont de meilleures compétences sociales que nos enfants. Ils ont une conception plus réaliste des dangers. Ils ne meurent presque jamais de diabète, de maladies du coeur, d'AVC, et des autres maladies non transmissibles qui causeront la mort de presque tout le monde dans cette pièce aujourd'hui. Notre mode de vie nous rend vulnérables à ces types de maladies, alors que le mode de vie traditionnel nous en prémunit.

17:46 Ce sont là seulement quelques examples des leçons que l'on peut tirer des sociétés traditionnelles. J'espère qu'en lisant sur les sociétés traditionnelles vous serez aussi fasciné que je l'ai été en vivant parmi eux.

17:58 Merci.

18:00 (Applaudissements)