Return to the talk Return to talk

Transcript

Select language

Translated by Shadia Ramsahye

0:11 Comme vous pouvez l'imaginer, je suis totalement passionné par la danse. Ça me passionne d'en faire, d'en regarder, d'encourager les autres à y participer, et je suis vraiment passionné par la créativité. La créativité est, pour moi, quelque chose d'absolument essentiel, et je pense que c'est quelque chose que l'on peut enseigner. Je pense que les technicités de la créativité peuvent être enseignées et partagées, et je pense que vous pouvez découvrir des choses sur votre propre signature physique, sur vos propres habitudes cognitives, et utiliser cela comme un point de départ pour superbement mal se conduire.

0:40 Je suis né dans les années 70, et John Travolta faisait sensation à l'époque : "Grease", " La Fièvre du samedi soir ", m'a, en quelque sorte, servi de modèle, un modèle fantastique pour commencer à danser. Mes parents étaient d'accord pour que je le fasse. Ils m'ont complètement encouragé à prendre des risques, à y aller, à essayer et essayer. J'ai eu l'occasion, l'accès à un studio de danse de quartier, et j'ai eu un professeur éclairé qui m'a permis de me trouver et d'inventer mes propres danses, ce qu'elle a fait, c'était de me laisser inventer ma propre salle de danse et des danses d'Amérique latine, pour enseigner à mes pairs. Et ce fut la première fois que j'ai eu l'occasion de sentir que j'étais capable d'exprimer ma propre voix, et c'est ce qui m'a ensuite nourri pour devenir chorégraphe. J'ai l'impression d'avoir quelque chose à dire et quelque chose à partager.

1:25 Et je suppose que ce qui est intéressant, c'est que je suis maintenant obsédé par la technologie du corps. Je pense que c'est la chose la plus technologiquement instruite que nous avons, et ce qui m'obsède complètement, c'est de trouver un moyen de communiquer aux spectateurs, avec le corps, des idées qui pourraient les émouvoir, les toucher, les aider à penser différemment à propos des choses.

1:45 Donc pour moi, la chorégraphie est vraiment un procédé de pensée physique. Cela fait partie de l'esprit aussi bien que du corps, et c'est un processus coopératif. C'est quelque chose que je dois faire avec les autres. Vous savez, c'est, en quelque sorte, un processus cognitif partagé. Je travaille souvent avec des designers et des artistes visuels, et bien sûr avec des danseurs et d'autres chorégraphes, mais aussi, et de plus en plus, avec des économistes, des anthropologues, des neuroscientifiques, des spécialistes des sciences cognitives, des gens qui viennent réellement de domaines d'expertise très différents, domaines où ils apportent leur intelligence pour s'intéresser à un processus de création différent.

2:21 Ce que je pensais que nous pouvions faire un peu aujourd'hui, c'est explorer l'idée de pensée physique, et nous sommes tous experts en pensée physique. Oui, vous avez tous un corps, n'est-ce pas? Et nous savons tous comment ce corps est dans la vie réelle, donc l'un des aspects de la pensée physique, auquel nous pensons beaucoup, est la notion de proprioception, la perception de mon propre corps dans l'espace dans le monde réel. Nous comprenons tous donc ce que cela fait de savoir où se trouve le bout de nos doigts quand nous tendons les bras, pas vrai ? Vous savez parfaitement que vous allez attraper une tasse, mais la tasse bouge et vous devez la déplacer. Donc nous sommes déjà des experts en pensée physique. Nous ne réfléchissons vraiment pas beaucoup à nos corps. Nous n'y pensons que lorsqu'ils vont mal, donc, quand il y a un bras cassé, ou quand vous faites une crise cardiaque, vous prenez alors vraiment conscience de vos corps. Mais comment commencer à réfléchir à utiliser la pensée chorégraphique, l'intelligence kinesthésique, pour changer, de manière plus générale, les façons dont on voit les choses ?

3:11 Ce que je pensais faire, c'était de faire la première à TED. Je ne suis pas sûr si cela va être bien ou pas. Je vais simplement me lancer. Ce que je pensais faire, c'était utiliser trois versions de pensée physique pour faire quelque chose.

3:22 J'aimerais vous présenter Paolo. Et voici Catarina.

3:25 (Applaudissements)

3:28 Ils n'ont aucune idée de ce que nous allons faire. Donc ce n'est pas le type de chorégraphie où j'ai déjà en tête ce que je vais faire, où j'ai déjà l'enchaînement dans ma tête, où je vais juste le leur enseigner, et où ces soi-disant récipients vides vont l'apprendre. Ce n'est pas du tout la méthodologie avec laquelle nous travaillons. Mais ce qui importe c'est comment ils font pour saisir les informations, comment ils prennent les informations, comment ils les utilisent, comment ils pensent avec.

3:53 Je vais commencer très, très simplement. D'habitude, la danse a un stimulus ou des stimuli, et j'ai pensé que je prendrais quelque chose de simple, le logo TED, nous pouvons tous le voir. C'est assez facile de travailler avec ça, et je vais faire quelque chose de très simple, où vous prenez une idée d'un corps, et il se trouve que c'est mon corps, et vous la transmettez au corps de quelqu'un d'autre, donc c'est un transfert direct, une transformation d'énergie.

4:13 Et je vais imaginer que, vous pouvez le faire aussi si vous voulez, je vais juste prendre la lettre "T" et je vais l'imaginer dans ma tête, et je vais la placer dehors dans le monde réel. Donc je vois complètement la lettre "T" devant moi. Ouais ? Elle est complètement là. Je peux tout à fait marcher autour quand je la vois, d'accord ? Elle a une sorte de grammaire. Je sais ce que je vais faire avec, et je peux commencer à la décrire, donc je peux la décrire très simplement. Je peux la décrire avec mes bras, pas vrai ? Donc tout ce que j'ai fait c'était de prendre ma main et j'ai ensuite bougé ma main. Je peux la décrire, ouah, dans ma tête, hein ? Ouah. Ok. Je peux aussi faire mon épaule. Ouais ? Ça me donne quelque chose à faire, quelque chose à travailler. Si je devais prendre cette lettre "T" et l'aplatir sur le sol, là, peut-être juste au-dessus du sol, tout à coup je pourrais peut-être faire quelque chose avec mon genou, ouais ? Ouah. Donc si je mets mon genou et mes bras ensemble, j'ai quelque chose de physique, ouais? Et je peux commencer à construire quelque chose. Donc ce que je vais faire pendant juste une minute et demie à peu près c'est que je vais prendre ce concept, je vais faire quelque chose, et les danseurs derrière moi vont l'interpréter, ils vont prendre un instantané, ils vont prendre certains de ses aspects, et c'est comme si je déchargeais de la mémoire et qu'ils s'attachaient à cette mémoire ? Ouais ? et nous verrons ce que nous obtiendrons. Donc regardez comment ils y accèdent et ce qu'ils font, et je vais juste prendre cette lettre "T", la lettre "E", et la lettre "D", pour faire quelque chose. Ok. C'est parti.

5:25 Donc il faut que je rentre dans la zone. Voilà.

5:42 C'est un peu un croisement de mon bras.

5:51 Donc tout ce que je fais c'est explorer cet espace du "T" et y passer à travers avec une action. Je ne me souviens pas de ce que je fais. J'accomplis juste ma tâche. Ma tâche est ce "T". Je vais le regarder de côté, ouah. Un frappé. Voilà, c'est ça.

6:18 Donc nous commençons à construire une séquence.

6:23 Donc ce qu'ils font, voyons, quelque chose comme ça, donc ce qu'ils font, c'est saisir des aspects de ce mouvement et ils le transforment en séquence. Vous pouvez voir que la vitesse est extrêmement rapide, hein ? Je ne leur demande pas de copier exactement. Ils utilisent l'information qu'ils reçoivent pour générer les débuts d'une séquence. Je peux le voir et cela me dit quelque chose sur la façon dont ils bougent. Ouais, ils sont super rapides, pas vrai ?

6:48 Donc j'ai pris cet aspect de TED et je l'ai traduit en quelque chose de physique. Certains danseurs, quand ils regardent une action, prennent la forme d'ensemble, l'arc du mouvement, le sens kinétique du mouvement, et l'utilisent comme mémoire. Certains travaillent beaucoup avec des détails spécifiques. Ils commencent avec de petites unités et construisent à partir de là. Vous avez quelque chose, d'accord ? Encore une chose.

7:29 Donc, ils résolvent le problème pour moi, en ayant un petit -- Ils construisent cette séquence. Ils ont quelque chose et ils vont s'y accrocher, ouais ? Une façon de faire. Ce sera mon point de départ dans cette première mondiale.

7:43 Ok. A partir de là je vais faire quelque chose de très différent. Donc en fait, je vais faire un duo. Je veux que vous y pensiez comme à des objets architecturaux, donc ce qu'ils sont, ce sont juste des lignes pures. Ce ne sont plus des personnes, juste de pures lignes, et je vais travailler avec eux presque comme avec des objets, d'accord ? Donc ce que je pense faire, c'est prendre quelques extensions physiques du corps pendant que je bouge et je les bouge, et je le fais en leur suggérant des choses: Si, alors; si, alors. Ok, donc on y va.

8:12 Prends juste ce bras. Peux-tu le placer au sol? Ouais, au sol. Peux-tu aller en-dessous? Ouais. Cat, peux-tu mettre ta jambe par-dessus ce côté? Ouais. Peux-tu tourner? Whoom, reprends depuis le début. On y va, prêt ? Et... bam, allez... (Marque le rythme) Super. Ok, à partir de là, vous vous levez tous les deux. Vous vous levez tous les deux. On y va. C'est bon, là ? Eux.

8:37 (Applaudissements)

8:39 Donc à partir de là, à partir de là, on se lève tous les deux, on se lève tous les deux, on va dans cette direction, on va en-dessous. Ouah, ouah, en-dessous. Ouah, en-dessous, whoo-um. Ouais ? En-dessous. Sautez. En-dessous. Sautez. Paolo, donne un coup de pied. N'importe où. Un coup de pied. Coup de pied, change, change de jambe. Coup de pied, change, change de jambe. Ouais ? Ok ? Cat, fais comme si tu attrapais sa tête. Fais comme si tu attrapais sa tête. Ouah. Juste après ça, peut-être. Ouah, ouais, ooh. Attrape sa taille, remonte en un poing, whoom, tourne, fais-la tourner, Oua-aah. (Claque des doigts) Super. Ok, reprenons à partir du début de ça. Laissez-moi juste ralentir un peu. Imaginez passer 8 – (Rires)

9:19 Imaginez passer 8 heures avec moi dans la journée. Donc, peut-être un peu trop. Donc, allons-y, prêt, et... (Marque le rythme)

9:26 (Marque le rythme)

9:34 Bien, super. Ouais ? Ok. (Applaudissements) Ok, pas mal. (Applaudissements) Encore un peu? Ouais. Juste encore un peu, on y va, à partir de là. Séparez-vous, regardez devant. Séparez-vous. Regardez devant vous. Imaginez qu'il y a un cercle devant vous, d'accord ? Evitez-le. Evitez-le. Whoom. Envoyez-le au loin avec le pied. Envoyez-le au loin avec le pied. Jetez-le dans le public. Whoom. Jetez-le de nouveau dans le public. Nous avons une architecture mentale, nous la partageons, résolvant ainsi un problème. Ils le jouent. Laissez-moi voir ça un peu. Prêts, et partez.

10:03 (Marque le rythme)

10:08 Ok, génial. Ok, on y va. Depuis le début, est-ce que l'on peut faire nos séquences d'abord. Et ensuite, ça. Et nous allons construire quelque chose maintenant, l'organiser, les séquences. On y va. Tout en finesse ? Prêt, partez... Um. (Marque le rythme)

10:19 (Marque le rythme) Le duo commence. (Marque le rythme) (Marque le rythme) Ouais, ok, bien. Ok, bien, très bien. (Applaudissements)

10:44 C'est tellement bien. tellement... (Applaudissements) Ok. Donc c'était – (Applaudissements) Très bien. (Applaudissements)

10:51 C'était la deuxième façon de travailler. Le premier, le transfert de corps-à-corps, d'accord, avec une architecture mentale extérieure, avec laquelle je travaille, qu'ils gardent en mémoire pour moi. La deuxième, c'est de les utiliser comme objets à penser. Avec leurs objets architecturaux, je fais une série de provocations, je dis « Si cela arrive, après ce sera ça. Si ceci, cela arrive -- » J'ai beaucoup de méthodes comme ça, mais c'est très, très rapide, et c'est la troisième méthode. Ils ont déjà commencé, et c'est une méthode basée sur des tâches, où ils ont l'autonomie de prendre toutes les décisions eux-mêmes.

11:17 Donc je voudrais que nous, nous allons faire une petite danse mentale, une petite, dans cette petite minute, donc ce que je voudrais que vous fassiez, c'est imaginer, vous pouvez le faire les yeux fermés, ou ouverts, et si vous ne voulez pas le faire, vous pouvez les regarder, c'est comme vous voulez. Pensez à ce mot "TED" devant vous pendant une seconde, donc vous l'avez en tête, et c'est juste-là devant votre esprit. Ce que je voudrais que vous fassiez, c'est de transposer à l'extérieur dans le monde réel, donc imaginez ce mot "TED" dans le monde réel. Ce que je voudrais que vous fassiez c'est de prendre un de ses aspects. Je vais me concentrer sur le "E" et je vais augmenter ce "E", c'est absolument énorme, donc j'augmente ce "E" et c'est absolument énorme, et je vais ensuite lui donner une dimension. Je vais l'imaginer dans l'espace 3D. Donc, au lieu d'être seulement une lettre devant moi, c'est maintenant un espace dans lequel mon corps peut entrer. Je vais maintenant décider où je serai dans cet espace, donc je suis en bas, dans cette petite partie basse de la côte de la lettre "E" et j'y pense, et j'imagine cet espace qui est vraiment haut au-dessus de moi. Si je vous demande de tendre la main - vous n'avez pas besoin de le faire pour de vrai, mais seulement d'imaginer - tendre la main vers le haut du "E", qu'atteindriez-vous ? Si vous tendez le doigt, où serait-il ? Si vous essayez de l'atteindre avec le coude, où serait-il ? Si j'avais déjà parlé de cet espace dans lequel vous êtes, remplissons-le de rouge, qu'est-ce que cela fait au corps ? Si je vous dis ensuite, que se passe-t-il si tout ce mur à côté du "E" s'écroule et vous devez utiliser votre poids pour le relever, que pourriez-vous faire avec ça ?

12:44 Donc c'est une image mentale, je décris une image mentale, une image éclatante, qui permet aux danseurs de faire leurs choix à propos de ce qu'ils veulent faire.

12:53 Ok, vous pouvez ouvrir les yeux s'ils étaient fermés.

12:54 Donc les danseurs ont travaillé sur elles. Donc continuez à travailler dessus pendant une petite seconde. Ils ont donc travaillé sur ces architectures mentales ici. Je sais, je pense que nous devrions laisser la surprise.

13:03 Donc on y va. Première mondiale pour la danse. Ouais. C'est parti. La danse TED. Ok. C'est parti. Je vais l'organiser rapidement. Donc, vous allez faire le premier solo que nous avons fait, Ouais, blah, blah, blah, blah, on passe au duo, ouais, blah, blah, blah, blah. Le solo suivant, blah blah blah blah ouais, et tous les deux en même temps, vous faites les dernières solutions.

13:23 Ok ? Ok. Mesdames et Messieurs, la première mondiale de la danse TED, trois versions de la pensée physique. (Applaudissements) Eh bien, applaudissez après, voyez si ça vaut quelque chose, d'accord? (Rires) Donc, ouais, applaudissons -- ouais, applaudissons après. On y va. Catarina, grand moment, on y va, un.

13:35 (Marque le rythme) C'est parti, Cat. (Marque le rythme) Paolo, on y va. (Marque le rythme) A la fin, seul. Celui que tu as fait. (Marque le rythme) (Marque le rythme) Très bien. Ok, bien. Super. Donc --

14:27 (Applaudissements) Donc -- (Applaudissements) Merci. (Applaudissements) Donc -- trois versions. (Applaudissements) Oh. (Rires) (Applaudissements) Trois versions de la pensée physique, ouais? Trois versions de la pensée physique. J'espère qu'aujourd'hui, ce que vous allez faire, c'est partir et faire une danse pour vous, et sinon, au moins comportez-vous mal plus intensément, plus souvent.

14:54 Merci beaucoup. (Applaudissements) Merci. Merci. (Applaudissements) On y va. (Applaudissements) (Applaudissements)