Larry Smith
6,659,200 views • 15:15

Cet après-midi, je voudrais discuter avec vous de la raison pour laquelle vous n'allez pas réussir à faire carrière. (Rires)

Je suis économiste. Je fais dans le lugubre. Fin de la journée, c'est l'heure des remarques lugubres. Je veux juste parler à ceux d'entre vous qui veulent une grande carrière. Je sais que certains d'entre vous ont déjà décidé que vous voulez une bonne carrière. Vous allez échouer, vous aussi - (Rires) - parce que - Mon Dieu, vous êtes tous si joyeux à l'idée d'échouer. (Rires) Vous devez être canadiens, sans aucun doute. (Rires) Ceux qui essaient d'avoir une bonne carrière vont échouer, parce qu'en fait, les bons métiers sont en train de disparaître. Il y a de grands métiers et de grandes carrières, et il y a les métiers avec une charge de travail importante, beaucoup de stress des métiers qui vous sucent le sang, détruisent votre âme, et en fait, rien entre les deux.

Donc les gens qui recherchent un bon job vont échouer. Je vais parler de ceux qui recherchent des grands jobs, des grandes carrières, et pourquoi vous allez échouer. Première raison : peu importe le nombre de fois que les gens vous diront : "Si tu veux une grande carrière, tu dois poursuivre ta passion, tu dois poursuivre tes rêves, tu dois poursuivre ta plus grande fascination dans la vie", vous entendrez cela encore et encore et alors vous déciderez de ne pas le faire. Peu importe le nombre de fois que vous téléchargerez le discours d'ouverture à Stanford de Steven J [Steve Jobs], vous allez le regarder encore mais déciderez de ne rien faire.

Je ne suis pas sur de pourquoi vous déciderez de ne rien faire. Vous êtes trop paresseux pour le faire. C'est trop compliqué. Vous avez peur, si vous cherchez votre passion et que vous ne la trouvez pas, de vous sentir idiot, alors vous créez des excuses sur pourquoi vous n'allez pas chercher votre passion. Ce ne sont que des excuses, Mesdames et Messieurs. Nous allons examiner une longue liste, votre créativité et réflexion pour créer des excuses de ne pas faire ce que vous avez vraiment besoin de faire si vous voulez avoir une grande carrière.

Donc, par exemple, une de vos grandes excuses est : "Les grandes carrières sont vraiment et réellement, pour la plupart des gens, juste une affaire de chance, donc je vais rester ici, je vais essayer d'être chanceux et si je suis chanceux, j'aurais une grande carrière. Sinon j'aurais une bonne carrière" Mais une bonne carrière est impossible, donc ça ne va pas marcher.

Alors, votre autre excuse sera : "Il y a des gens spéciaux qui poursuivent leurs passions, mais ce sont des génies. Il y a Steven J. Mais je ne suis pas un génie. Quand j'avais 5 ans, je pensais être un génie, mais mes professeurs m'ont ôté cette idée de la tête il y a fort longtemps." (Rires) N'est-ce pas ? "Et maintenant je suis de niveau satisfaisant." Alors, vous voyez, si on était en 1950, être de niveau satisfaisant ça vous aurait donné une grande carrière. Mais devinez quoi? Nous sommes presque en 2012, et dire au monde "Je suis de niveau satisfaisant", c'est vous condamner à la médiocrité.

Et bien sur, une autre excuse : "Et bien, je le ferai, je le ferai, mais... mais... après tout, je ne suis pas bizarre. Tout le monde sait que les gens qui poursuivent leurs passions sont quelque part obsédés. Un peu étrange ? Non ? Vous savez, la fine limite entre le génie et la folie. Je ne suis pas bizarre. J'ai lu la biographie de Steven J. Mon Dieu ! Je ne suis pas comme cette personne, je suis gentil. Je suis normal. Je suis une personne gentille et normale, et une personne gentille et normale n'a pas de passion. Ah ! Mais je veux toujours une grande carrière. Je ne suis pas prêt à poursuivre mes passions, donc je sais ce que je vais faire, parce que j'ai une solution, j'ai une stratégie. C'est celle que Maman et Papa m'ont donnée. Maman et Papa m'ont dit que si je travaillais dur, j'aurais une bonne carrière. Donc si vous travaillez dur et que vous avez une bonne carrière, si vous travaillez très très très dur, vous aurez une grande carrière. Est-ce que ça n'a pas une logique mathématique ? Non. (Rires) Mais vous avez réussi à vous en convaincre.

Vous savez quoi ? Voici un petit secret. Vous voulez travailler ? Vous voulez travailler très très dur ? Vous savez quoi ? Vous allez y réussir. Le monde vous donnera l'opportunité de travailler très très très dur, mais êtes-vous surs que cela vous donnera une grande carrière quand toutes les preuves montrent le contraire ?

Donc supposons, examinons ceux d'entre vous qui recherchent leur passion. Vous comprenez réellement que vous feriez mieux de le faire, sans excuses. Vous recherchez votre passion, et vous êtes heureux. Vous avez trouvé quelque chose qui vous intéresse.

J'ai un intérêt! J'ai un intérêt! Vous me dites. Vous dites : "J'ai un intérêt !" Je dis : "C'est magnifique !" Et qu'est-ce que vous essayez de me dire ? "Et bien, j'ai un intérêt." Je dis : "Avez-vous une passion ?" Vous dites : "J'ai un intérêt." Votre intérêt, c'est à propos de quoi ? "Et bien je suis intéressé par ça" Et qu'en est-il du reste des activités de l'humanité ? "Je ne suis pas intéressé par elles." Vous les avez toutes examinées, n'est-ce pas ? "Non. Pas exactement."

Une passion est votre plus grand amour. Une passion est la chose qui vous aidera à créer la plus grande expression de votre talent. Passion, intérêt - ce n'est pas la même chose. Allez-vous vraiment voir votre petite amie et lui dire: "Epouse-moi ! Tu es intéressante." (Rires) Ca n'arrivera pas. Ca n'arrivera pas et vous mourrez seul. (Rires)

Ce que vous voulez, ce que vous voulez, c'est une passion. C'est au-delà d'un intérêt. Vous avez besoin de 20 intérêts, et alors l'un d'entre eux, l'un d'entre eux s'emparera de vous, vous séduira plus que tout autre, et alors vous aurez peut-être trouvé votre plus grand amour en comparaison de tous les autres qui vous intéressent et c'est ce qu'est la passion.

J'ai un ami, il a fait sa demande à sa petite amie. Il était une personne économiquement rationnelle. Il a dit à son amie : "Marions-nous. Fusionnons nos intérêts."

(Rires)

Oui, il l'a fait. "Je t'aime vraiment", il disait, "Je t'aime profondément. Je t'aime plus que n'importe quelle femme que j'ai rencontrées. Je t'aime plus que Mary, Jane, Susie, Penelope, Ingrid, Gertrude, Gretel - j'étais en programme d'échange en Allemagne à ce moment-là" (Rires) "Je t'aime plus que - " Ok. Elle quitta la pièce à la moitié de l'énumération de son amour pour elle. Après avoir surmonté sa surprise de, vous savez, d'essuyer un refus, il en conclut qu'il avait échappée belle d'un mariage avec une personne irrationnelle, mais il nota, quand même, pour lui-même que la prochaine fois qu'il ferait sa demande, il ne serait peut-être pas nécessaire d'énumérer toutes les femmes qu'il avait auditionnées pour le rôle. (Rires)

Mais cela reste vrai. Vous devez étudier les alternatives afin de trouver votre destiné, ou avez-vous peur du mot "destiné" ? Est-ce que le mot "destiné" vous effraie ? C'est de cela que nous parlons, et si vous ne trouvez pas la plus haute expression de votre talent, si vous vous arrêtez à "intéressant", quoique cela puisse signifier, est-ce que vous savez ce qu'il va arriver à la fin de votre longue vie ? Vos amis et votre famille se rassembleront au cimetière, et là, à côté de votre tombe il y aura une pierre tombale, et sur la pierre tombale il y aura écrit : "Ici gît un éminent ingénieur qui a inventé le Velcro." Mais ce que la pierre tombale aurait du dire, dans une vie alternative, ce qu'elle aurait du dire si c'était la plus grande expression de votre talent : "Ici gît le dernier lauréat du Prix Nobel de Physique, qui formula la Théorie de la Grande Unification et démontra l'existence pratique de la distorsion." [utilisée par les vaisseaux de Star Trek]

(Rires) Le Velcro, en effet... (Rires)

L'une de ces réalités est une grande carrière. L'autre est une carrière manquée. Mais certains d'entre vous, en dépit de toutes ces excuses, vous trouverez, vous trouverez votre passion, et cependant vous allez échouer.

Vous allez échouer parce que, parce que vous n'allez pas la suivre, parce que vous allez inventer une nouvelle excuse, une nouvelle excuse pour ne pas agir, et cette excuse je l'ai entendue tellement de fois. "Oui, je voudrais poursuivre une grande carrière, mais je tiens aux relations humaines plus qu'aux accomplissements. Je veux être un bon ami. Je veux être un bon époux. Je veux être un bon parent et je ne vais pas sacrifier cela sur l'autel de grands accomplissements."

(Rires)

Qu'est-ce que vous voulez que je dise ? Vous voulez réellement que je vous dise : "Honnêtement, je jure que je ne bats pas les enfants" (Rires) Examinez la vision du monde que vous vous donnez. Vous êtes un héros peu importe ce que ce que vous faite et moi, en suggérant, avec beaucoup de délicatesse, que vous pourriez vouloir une grande carrière, je dois détester les enfants. Je ne déteste pas les enfants. Je ne les bats pas. Oui, il y avait un petit enfant qui vagabondait dans le bâtiment quand je suis arrivé et non, je ne l'ai pas battu. (Rires)

Bien sur, j'ai du lui dire que le bâtiment étaient pour les adultes seulement et de décamper. Il a marmonné quelque chose à propos de sa mère, et je lui ai dit qu'elle le retrouverait probablement dehors de toute manière. La dernière fois que je l'ai vu, il était sur les marches, en train de pleurer. (Rires) Quelle mauviette ! (Rires)

Mais que voulez-vous ? C'est ce que vous attendiez que je dise. Vous pensez vraiment que c'est approprié que vous preniez les enfants et les utilisiez comme bouclier ? Vous savez ce qui arrivera un jour, vous, vous parent idéal, vous ? Le gamin viendra vous voir un jour et vous dira : "Je sais ce que je veux être. Je sais ce que je veux faire dans la vie." Vous serez si content. C'est la conversation qu'un parent veut entendre, parce que votre enfant est bon en math, et vous savez que vous allez aimer ce qui vient après. Donc votre gamin vous dit: "J'ai décidé, je veux être magicien. Je veux faire des tours de magie sur scène." (Rires)

Et qu'allez-vous dire ? Vous direz, vous direz "Euh... c'est risqué, chéri. Tu pourrais échouer, chéri. On ne gagne pas beaucoup d'argent avec ça, chéri. Tu sais, enfin je sais pas, chéri, tu devrais réfléchir à ça encore un peu, chéri, tu es si bon en math, pourquoi tu ne... "

Et le gamin vous interrompt et dit : "Mais c'est mon rêve. C'est mon rêve de faire ça" Et qu'est-ce que vous allez dire ? Vous savez ce que vous allez dire ? "Ecoute, chéri. J'avais un rêve autrefois, moi aussi, mais... mais..." Comment allez-vous finir votre phrase avec votre "mais" ? "... Mais. J'avais un rêve autrefois, moi aussi, mais j'avais trop peur pour le poursuivre." Ou est-ce que vous allez lui dire ça ? "J'avais un rêve autrefois, chéri. Mais alors tu es né." (Rires)

(Rires) (Applaudissements)

Voulez-vous réellement utiliser votre famille, voulez-vous réellement regarder votre épouse et vos enfants et voir vos geôliers ? Il y a quelque chose que vous auriez pu dire à votre enfant quand il ou elle vous a dit : "J'ai un rêve." Vous auriez pu dire, en regardant le gamin en face : "Vas-y, chéri, comme je l'ai fait." Mais vous ne pourrez pas dire cela parce que vous ne l'avez pas fait. Donc vous ne pourrez pas. (Rires)

Et donc les péchés des parents seront payés par les pauvres enfants. Pourquoi allez-vous chercher refuge dans les relations humaines pour votre excuse de ne pas chercher et poursuivre votre passion ? Vous savez pourquoi. Au fond de votre coeur, vous savez pourquoi, et je suis totalement sérieux. Vous savez pourquoi vous devenez tout mignons et affectionnés et que vous vous enveloppez dans les relations humaines. C'est parce que vous êtes - Vous savez ce que vous êtes.

Vous êtes apeurés de poursuivre votre passion. Vous avez peur d'avoir l'air ridicule. Vous avez peur d'essayer. Vous avez peur d'échouer. Super ami, super épouse, super parent, super carrière. Est-ce que ce n'est pas un lot ? Est-ce que ce n'est pas ce que vous êtes ? Comment pouvez-vous être l'un sans l'autre ? Mais vous avez peur.

Et c'est pourquoi vous n'aurez pas une grande carrière, sauf si... "sauf si", l'expression la plus évocatrice de toutes - sauf si. Mais l'expression "sauf si" est liée aussi à cette autre phrase terrifiante "Si seulement j'avais..." "Si seulement j'avais..." Si jamais vous avez cette idée coincée dans la tête, elle vous blessera énormément.

Ce sont les nombreuses raisons qui font que vous allez échouer à avoir une grande carrière, sauf si...

sauf si.

Merci (Applaudissements)