Return to the talk Return to talk

Transcript

Select language

Translated by Elise LeCamp

0:12 En décembre 2010, la ville d'Apazingán dans l'état côtier du Michoacán, au Mexique, s'est réveillé sous les coups de feu. Pendant 2 nuits entières, la ville est devenue un champ de bataille ouvert entre les forces fédérales et un groupe très organisé, probablement de l'organisation criminelle locale, La Familia Michoacana ou famille Michoacán. Les citoyens n'ont pas uniquement vécu des tirs de feu incessants mais également des explosions et des camions en flammes utilisés comme barricade à travers la ville, donc littéralement comme un champ de bataille. Après ces deux jours et pendant une confrontation particulièrement intense, on a supposé que le leader de La Familia Michoacana, Nazario Moreno, était tué.

0:57 En réponse à cette violence terrifiante, le maire d'Apatzingán a décidé d'appelé les citoyens à une marche pour la paix. L'idée était de demander une approche plus souple à l'activité criminelle dans l'état. Donc, le jour de la manifestation programmée, des milliers de personnes sont venues. Alors que le maire se préparait à donner un discours pour débuter la marche, son équipe remarqua qu'alors que la moitié des participants était vêtue de manière appropriée en blanc, et portait des pancartes demandant la paix, l'autre moitié marchait, en réalité, pour soutenir l'organisation criminelle et son leader désormais présumé mort. Choqué, le maire décida de s'écarter au lieu de participer ou de mener la procession qui apparemment était là en soutien du crime organisé. Donc son équipe s'est écartée. Les deux marches se sont rejointes, elles ont continué leurs chemins à travers la capitale de l'état.

1:54 L'histoire de l'horrible violence suivie d'une tentative cafouillante par les autorités fédérales et locales alors qu'ils essayaient d'impliquer la société civile, qui était déjà très impliquée dans l'organisation criminelle, est une parfaite métaphore de ce qui se passe au Mexique de nos jours, où nous pouvons voir que notre compréhension actuelle de la violence liée aux drogues et de ce à quoi elle mène est probablement très incomplète.

2:20 Si vous décidez de passer 30 minutes à essayer de comprendre ce qui se passe avec la drogue au Mexique en, disons, faisant une simple recherche en ligne, la première chose que vous trouverez est que alors que les lois définissent tous les citoyens mexicains comme égaux, il y a ceux qui sont plus et il y a ceux qui sont moins égaux que d'autres, parce que vous comprendrez rapidement que durant les six dernières années entre 60 et 100 000 personnes ont perdu leurs vies à cause de la violence liée à la drogue. Pour montrer autrement ces chiffres, c'est huit fois plus que le nombre de pertes des guerres en Irak et Afghanistan combinées. C'est aussi incroyablement proche du nombre de personnes qui sont décédées pendant la guerre civile en Syrie, qui est une guerre civile ouverte. Ça se passe juste au sud de la frontière.

3:05 Maintenant, alors que vous lisez, cependant, vous serez peut-être surpris et rapidement abasourdis par le nombre de décès, parce que vous verrez que ce sont en quelques sortes des nombres abstraits, sans visage, des personnes décédées anonymes. Implicitement ou explicitement, il y a une rumeur que tous les gens qui sont morts, étaient, d'une façon ou d'une autre, impliqués dans le trafic de drogue, et on conclue ça parce qu'ils étaient torturés ou exécutés de façon professionnelle, ou, plus probablement, les deux. Donc évidemment, ils étaient les criminels à cause de leur façon de mourir. Et donc l'histoire veut que d'une certaine façon ces personnes ont eu ce qu'elles méritaient. Ils faisaient partie des méchants. Ça apporte un certain réconfort à de nombreuses personnes.

3:47 Cependant, alors qu'il est plus facile de penser à nous, les citoyens, la police, l'armée, comme étant les gentils, et eux, les narcotrafiquants, les cartels, comme étant les méchants, si vous réfléchissez, les derniers ne font que fournir un service aux premiers. Qu'on l'aime ou non, les Etats-Unis sont le plus grand marché au monde pour les substances illégales, comptant pour plus de la moitié de la demande mondiale. Ils partagent des milliers de kilomètres de frontière avec le Mexique qui est la seule route d'accès depuis le sud, et donc, comme l'ancien dictateur du Mexique Porfirio Diaz avait l'habitude de dire, « Pauvre Mexique, si loin de Dieu et si proche des Etats-Unis. »

4:34 L'ONU estime qu'il y a 55 millions de consommateurs de substances illégales aux Etats-Unis. En nous fondant sur des hypothèses très, très prudentes, ça donne un marché annuel de la drogue au détail quelque part entre 30 et 150 milliards de dollars. Si on suppose que les narcotrafiquants ont accès uniquement à la vente en gros, ce que nous savons être faux, ça nous ramène toujours à des revenus annuels quelque part entre 15 et 60 milliards de dollars. Pour replacer ces chiffres dans leur contexte, Microsoft a des revenus annuels de 60 milliards de dollars. Il se trouve que c'est un produit qui, de par sa nature, a un modèle d'entreprise qui, pour atteindre son marché, impose la garantie à vos producteurs que leur produit sera placé de manière fiable dans les marchés où il sera consommé. Et la seule façon de le faire, parce que c'est illégal, est d'avoir un contrôle absolu des couloirs géographiques qui sont utilisés pour transporter les drogues. D'où la violence. Si vous regardez la carte de l'influence des cartels et de la violence vous verrez qu'elles sont presque parfaitement alignées avec les voies de transport les plus efficaces du sud vers le nord. La seule chose que les cartels font c'est d'essayer de protéger leur commerce.

5:46 Ce n'est pas seulement un marché de plusieurs milliards de dollars, Il est également très complexe. Par exemple, l'arbre à coca est une plante très fragile qui ne pousse qu'à certaines latitudes, ça veut donc dire que le type de commerce pour atteindre le marché nécessite que vous ayez une production décentralisée et internationale qui, au passage, nécessite un bon contrôle qualité, parce que les gens veulent un bon trip qui ne va pas les tuer et qui leur est livré lorsqu'ils en ont besoin. Ça signifie qu'ils ont besoin de sécuriser la production et le contrôle qualité au sud, et vous devez vous assurez d'avoir des canaux de distributions efficaces sur les marchés où les drogues sont consommées. Je vous recommande, mais seulement un peu, parce que je ne veux pas vous attirer des ennuies, de simplement demander autour de vous et voir s'il vous est difficile d'obtenir la drogue que vous voulez, là où vous le voulez, lorsque vous le voulez, n'importe où aux Etats-Unis, certains d'entre vous pourraient être surpris d'apprendre qu'il y a de nombreux dealer qui proposent des services où, lorsque vous leur envoyez un sms, ils vous garantissent une livraison de la drogue en 30 minutes minimum.

6:48 Réfléchissez-y une seconde. Réfléchissez à la complexité du réseau de distribution que je viens de décrire. C'est très difficile d'associer ça à l'image de crétins ignorants et sans visage qui ne font que ce tirer dessus. C'est très difficile de concilier les deux.

7:06 En tant que professeur d'économie, et comme vous dirait n'importe quel professeur, une organisation efficace nécessite une stratégie intégrée qui implique une bonne structure organisationnelle, de bons revenus, une identité forte et une bonne gestion de la marque. Ça m'amène à la deuxième chose que vous apprendriez dans votre exploration de 30 minutes de la violence liée au trafic de drogue au Mexique. Parce que vous réaliserez rapidement, et serez peut-être perdus par le fait qu'il y a trois organisations constamment nommées dans les articles. Vous entendrez parler de Los Zetas, des Templiers, qui sont la nouvelle branche de la Familia Michoacana dont j'ai parlée au début, et du Cartel de Sinaloa. Vous lirez que Los Zetas est un assortiment de sociopathes qui terrifient les villes dans lesquelles ils entrent et qu'ils font taire la presse, et c'est en quelque sorte vrai, ou majoritairement vrai. Mais c'est le résultat d'une stratégie de marque et commerciale très prudente. Vous voyez, Los Zetas ne sont pas uniquement ce groupe d'individus pris au hasard, mais fut en réalité créé par une autre organisation criminelle, le Gulf Cartel, qui contrôlait le couloir est du Mexique. Lorsque le couloir a été disputé, ils ont décidé qu'ils voulaient recruter une branche professionnelle d'application. Donc ils ont recruté Los Zetas : une unité entière de paramilitaires d'élite de l'armée mexicaine. Ils étaient incroyablement efficaces comme hommes de main pour le Gulf Cartel, tellement qu'à un moment, ils ont décidé de simplement prendre le contrôle des opérations, voilà pourquoi je vous recommande de ne jamais avoir de tigre comme animal de compagnie, parce qu'ils grandissent. Parce que l'organisation des Zetas a été fondée sur une trahison, ils ont perdu certains des liens avec la production et la distribution dans les marchés les plus rentables comme la cocaïne, mais ce qu'ils avaient, et c'est encore une fois dû à leur origine militaire, était une chaîne de commandement parfaitement structurée avec une hiérarchie très claire et un parcours de promotion très clair qui leur permet de superviser et gérer parmi de très nombreux marchés très efficacement, ce qui est l'essence même de ce que cherche à faire une chaîne de commandement. Donc puisqu'ils n'avaient pas accès aux marchés de la drogue les plus rentables, ça les a poussé et leur a donné l'opportunité de se diversifier vers d'autres activités criminelles. Ça inclue le kidnapping, la prostitution, les trafics locaux de drogues et d'êtres humains, incluant les migrants qui vont du sud vers les Etats-Unis. Ce qu'ils gèrent actuellement est vraiment et littéralement un commerce de franchise. Ils se concentrent sur le recrutement de l'armée, et ils font ouvertement la publicité pour de meilleurs salaires, de meilleurs profits, de meilleurs perspectives de carrière, sans oublier de la meilleure nourriture, que ce que l'armée peut fournir. La façon dont ils opèrent est celle d’arriver dans une localité, faire savoir aux gens qu'ils sont là, et aller voir le gang le plus puissant en disant, « On vous propose d'être le représentant local de la marque des Zetas ». S'ils acceptent, et vous ne voulez pas savoir ce qui se passe s'ils refusent, ils les forment et les supervisent sur la façon de gérer des opérations criminelles plus efficacement dans cette ville, en échange de royalties. Ce type de modèle de commerce dépend évidemment entièrement de la marque de peur très efficace, donc Los Zetas font soigneusement des actes de violence qui sont spectaculaire en nature, spécialement lorsqu'ils arrivent pour la première fois dans une ville, mais encore une fois, ce n'est qu'une stratégie de marque. Je ne dis pas qu'ils ne sont pas violents, mais ce que je dis, c'est que même si vous lisez que ce sont les plus violents de tous, lorsque vous comptez, quand vous faîtes le compte des corps, ils sont en réalité tous pareils.

10:50 En comparaison avec eux, les Templiers qui sont apparus au Michoacán ont répondu à l'incursion des Zetas dans l'état du Michoacán. Le Michoacán est un état géographiquement stratégique parce qu'il a les plus grands ports du Mexique, et qu'il présente des routes très directes vers le centre du Mexique, qui donnent accès directement aux Etats-Unis. Les Knights Templar ont rapidement compris qu'ils ne pourraient pas faire face aux Zetas par la violence uniquement, ils ont donc développé une stratégie d'entreprise en réseau. Ils se vendent eux-mêmes comme les représentants et les protecteurs des citoyens du Michoacán contre le crime organisé. Leur marque d'entreprise sociale signifie qu'ils demandent beaucoup d'engagement civique, ils investissent donc fortement dans l'approvisionnement en services locaux, comme gérer la violence domestique, lutter contre les petits criminels, traiter la dépendance, et garder la drogue en dehors des marchés locaux là où ils sont, et, bien sûr, en protégeant les gens des autres organisations criminelles. Maintenant, ils tuent beaucoup de gens aussi, mais lorsqu'ils les tuent, ils fournissent des descriptions et des récits détaillés de pourquoi ils l'ont fait, à travers des encarts dans des journaux, des vidéos YouTube, et des panneaux d'affichage qui expliquent que les gens qu'ils ont tués ont été tués parce qu'ils représentaient une menace non pas pour nous, en tant qu'organisation, bien sûr, mais pour vous, en tant que citoyens. Donc nous sommes en réalité ici pour vous protéger. Eux, comme le font les entreprises sociales, ils ont créé un code éthique et social dont ils font la promotion et ils ont des politiques de recrutement très strictes. Ici vous avez le type d'explications qu'ils fournissent pour certaines de leurs actions. En fait, ils ont limité l'accès au marché rentable des drogues, mais la façon dont ils le font, parce qu'ils contrôlent tout le Michoacán, ils contrôlent le port de Lázaro Cárdenas, ils en tirent profit, par exemple, pour échanger le cuivre du Michoacán qui est légalement produit et légalement extrait avec de l'éphédrine illégale de Chine qui est un composant nécessaire des méthamphétamines qu'ils produisent, ils ont des partenariats avec des organisations plus grandes comme la Fédération Sinaloa qui placent leurs produits aux E.-U.

13:01 Enfin, le Cartel de Sinaloa. Lorsque vous vous renseignerez à leur sujet, vous lirez souvent à leur propos avec un sous-entendu d'admiration et de vénération, parce qu'ils sont les plus intégrés et la plus grande de toutes les organisations mexicaines, et, beaucoup disent même, du monde. Ils ont commencé comme une organisation de transport qui s'est spécialisée dans la contrebande entre les E.-U. et les frontières mexicaines, mais ils se sont désormais développés en une vraie multinationale intégrée qui a des partenariats pour la production au sud et des partenariats dans la distribution mondiale à travers la planète. Ils ont cultivé une marque de professionnalisme, de sens des affaires et d'innovation. Ils ont conçu de nouvelles drogues et de nouveaux procédés de fabrication. Ils ont construit des narco-tunnels qui traversent la frontière, et vous pourrez voir qu'ils ne sont pas du genre « Les Évadés ». Ils ont inventé des sous-marins et des bateaux pour la drogue qui ne sont pas détectés par les radars. Ils ont inventés des drones pour transporter les drogues, des catapultes, ce que vous voulez. Un des leaders du Cartel de Sinaloa a même réussi à être dans la liste des milliardaires de Forbes.

14:14 [#701 Joaquin Guzman Loera]

14:16 Comme n'importe quelle multinationale, ils se sont spécialisés et concentrés non seulement sur les activités les plus rentables, qui sont les drogues à fortes marges comme la cocaïne, l'héroïne, les méthamphétamines. Comme n'importe quelle multinationale traditionnelle latino-américaine, ils contrôlent leurs opérations par l'intermédiaire des liens familiaux. Quand ils s'introduisent dans un nouveau marché, ils envoient un membre de la famille pour le superviser, ou, s'ils s'associent avec une nouvelle organisation, ils créent des liens familiaux, que ce soit via des mariages ou d'autres types de liens. Comme n'importe quelle multinationale le ferait, ils protègent leur marque en externalisant les domaines les plus douteux de leur modèle commercial, comme par exemple, lorsqu'ils doivent se lancer dans des violences contre les autres organisations criminelles, ils recrutent des gangs et d'autres petits acteurs pour faire le sale boulot pour eux, et essayent de séparer leurs opérations et leur violence et d'être très discret à ce sujet.

15:08 Pour renforcer leur marque, ils ont en fait des filiales professionnelles de relations publiques qui gèrent la façon dont la presse parle d'eux. Ils ont des vidéastes professionnels dans leur équipe. Ils ont des liens incroyablement efficaces avec des sociétés de sécurité des deux côtés de la frontière.

15:27 Donc, mis à part les différences, ce que partagent ces trois organisations est, d'un côté, une compréhension très claire du fait que les institutions ne peuvent imposer depuis le haut, mais qu'ils sont plutôt construits depuis la base, une interaction à la fois. Ils ont créé des structures très cohérentes qu'ils utilisent pour montrer les incohérences dans les politiques gouvernementales.

15:55 J'aimerai donc que vous vous souveniez après cette conférence de trois choses. La première est que la violence liée à la drogue est en réalité le résultat d'une demande d'un marché énorme et d'une organisation institutionnelle qui force les opérateurs de ce marché à utiliser la violence pour garantir leurs canaux de distribution. La deuxième chose dont je voudrais que vous vous souveniez est que ce sont des organisations cohérentes et sophistiquées ce sont des organisations commerciales, et les analyser et les traiter comme tel est une approche probablement bien plus utile. La troisième chose dont j'aimerais que vous vous rappeliez est que même si nous sommes plus familiers avec l'idée du « Eux », un groupe de méchants, bien distinct de nous, nous sommes en réalité leurs complices, via notre consommation directe ou via notre acceptation du décalage entre notre politique d'interdiction et notre comportement tolérant ou même nos encouragements face à la consommation.

17:00 Ces structures de services, recrutées par et existant au sein même de nos communautés, sont donc nécessairement bien plus intégrées qu'on ne veut bien le reconnaître. Donc pour moi la question n'est pas de savoir si ces dynamiques vont continuer de la même façon. On voit bien que la nature de ce phénomène garantit qu'ils le feront. La question est de savoir si l'on veut poursuivre notre soutien à une stratégie ratée fondée sur notre ignorance volontaire, entêtée et bienheureuse causant la mort de milliers de nos jeunes.

17:43 Merci.

17:44 (Applaudissements)