Return to the talk Return to talk

Transcript

Select language

Translated by Med Hab
Reviewed by Elisabeth Buffard

0:12 (Son aquatique)

0:19 Cette vidéo a été prise au laboratoire sous-marin Aquarius, situé à 6,4 Km au large de la côte de Key Largo et immergé à environ 18,3 m de profondeur. La NASA utilise cet environnement extrême pour former des astronautes et des océanautes. Et l'année dernière, ils nous ont invités pour la balade. Toutes les images ont été prises par notre VST, qui est un robot que nous avons construit dans notre garage.

0:43 VST signifie Véhicule Sous-marin Télécommandé, ce qui dans notre cas signifie que notre petit robot envoie une vidéo en direct à travers cette attache ultra-mince à l'ordinateur situé au dessus. C'est open source, ce qui signifie que nous publions et partageons l'ensemble de nos fichiers de conception et l'ensemble de notre code en ligne, ce qui permet à quiconque de pouvoir le modifier, l'améliorer ou de pouvoir modifier la conception. Il est quasiment construit à partir de pièces de série et coûte 1000 fois moins cher que les VSTs que James Cameron a utilisé pour explorer le Titanic. Les VSTs ne sont pas nouveaux. Ils existent depuis des décennies. Les scientifiques utilisent les VSTs pour explorer les océans. Les compagnies pétrolières et gazières les utilisent pour l'exploration et la construction. Ce que nous avons construit n'est pas unique. C'est la manière dont nous l'avons construit qui l'est.

1:31 J'aimerais donc vous raconter comment tout ça a commencé. Il y a quelques années de ça, mon ami Eric et moi avons décidé d’explorer cette grotte sous-marine dans les contreforts de la Sierra Nevada. Nous avions entendu parler de cette histoire d'or perdu de l'époque de la ruée vers l'or, et nous voulions aller là-haut. Malheureusement, nous n'avions pas d'argent, et nous n'avions aucun outil pour le faire. Eric avait une idée de départ de la conception d'un robot mais nous en ignorions les détails. Donc nous avons fait ce que n'importe qui ferait dans notre situation : nous avons demandé l'aide d'internet. Plus précisément, nous avons créé le site suivant, openROV.com, et y avons partagé nos intentions et nos plans. Les premiers mois, seul Eric et moi alimentions les fils de discussions des forums. Mais très vite, nous avons commencé à recevoir la contribution de fabricants, d'amateurs, et par la suite celle d'ingénieurs océaniques professionnels qui avait quelques suggestions sur ce que nous devrions faire. Nous avons continué à travailler dessus. Nous avons beaucoup appris. Nous avons continué le prototypage, et finalement, nous avons décidé que nous voulions aller à la grotte. Nous étions prêts.

2:25 À cette époque, notre petite expédition a commencé à faire parler d'elle et elle a été rapportée dans le New York Times. Nous étions simplement dépassés par l'intérêt des gens qui voulaient un kit pour pouvoir construire ce VST eux-mêmes.

2:36 Nous avons donc décidé de mettre le projet sur ​​Kickstarter et nous l'avons fait. Nous avons dépassé notre objectif de financement en 2 heures environ, et tout d'un coup, nous avions l'argent pour faire ces kits. Nous avons donc dû apprendre à les faire. C'est-à-dire que nous avons dû apprendre la fabrication de petits lots. Nous avons donc vite compris que notre garage n'était pas assez grand pour contenir notre activité croissante. Mais nous avons réussi à le faire, nous sommes parvenus à faire tous les kits. Merci beaucoup à TechShop, qui nou sa été d'une grande aide . Nous avons expédié ces kits partout dans le monde juste avant Noël l'an dernier, c’est-à-dire il y a à peine quelques mois de cela. Mais nous commençons déjà à recevoir des vidéos et des photos provenant du monde entier, y compris ce plan pris sous la glace en Antarctique. Nous avons aussi appris que les pingouins aiment les robots. (Rires)

3:20 Nous continuons à publier les plans en ligne, encourageant ainsi quiconque à construire son propre robot, car c'est seulement de cette façon que nous avons pu le faire. En étant open source, nous avons créé ce large réseau de Recherche et Développement, et nous avançons plus vite que n'importe quelle coentreprise financée par capital risque. Mais le robot n'est en fait qu'un début. Le véritable potentiel, le potentiel à long terme réside dans cette immense communauté de bricoleurs qui se forment aux quatre coins du monde. Que peut-on découvrir avec des milliers de ces appareils navigant dans les mers ?

3:52 Vous vous demander probablement tous : « et la grotte dans tout ça. » « Avez-vous trouvé de l'or ? » Eh bien, nous n'avons pas trouvé d'or, mais nous avons conclut que ce que nous avons trouvé était beaucoup plus précieux. C'était la lueur d'un futur potentiel pour l'exploration des océans. C'est quelque chose qui ne se limite pas aux James Camerons de ce monde, mais quelque chose dans lequel nous sommes tous impliqué. C'est un monde sous-marin que nous explorons tous ensemble.

4:14 Merci.

4:16 (Applaudissements)